Comment soigner une colique néphrétique ?

Publié le 03 Décembre 2018 par La Rédaction E-Santé
La colique néphrétique correspond à la présence d'un calcul obstruant les voies urinaires et les reins. Elle provoque d'intenses douleurs au dos et à l'abdomen. Plusieurs traitements existent pour calmer cette douleur.
PUB
© Istock

Comment soulager la douleur de colique néphrétique ?

La douleur de colique néphrétique peut être très violente, mais en début de crise et si le calcul n'est pas trop volumineux, des antalgiques simples comme le paracétamol ou des anti-inflammatoires peuvent la soulager. On peut associer du phloroglucinol pour calmer les spasmes. Côté pratique, il est conseillé de ne pas trop boire, pour ne pas augmenter la pression dans les voies urinaires, en amont du calcul. En parallèle, les médecins suggèrent généralement à la personne qui souffre d’une colique néphrétique de surveiller et tamiser ses urines pour confirmer l'élimination du calcul.

PUB

Quand les traitements ne suffisent pas

PUB

Lorsque ces traitements ne suffisent pas à calmer la douleur, dont l'intensité peut être très forte, la personne qui souffre se verra orientée vers une prise en charge hospitalière avec éventuellement des anti-inflammatoires par voie intraveineuse. Des médicaments alphabloquants peuvent les accompagner, car ils ont un effet myorelaxant qui va favoriser la dilatation des voies urinaires et l'élimination du calcul. Enfin, si toutes ces méthodes restent insuffisantes, la morphine reste une solution de dernier recours, sous surveillance médicale et pendant la durée la plus courte possible. Le relais est ensuite pris par des médicaments antalgiques simples. Si le calcul ne parvient pas à être éliminé seul par les voies urinaires naturelles, il faudra réaliser une intervention par endoscopie, par fragmentation extra-corporelle ou encore par chirurgie.

La rédaction vous recommande sur Amazon :