Calcul rénal : laver à grandes eaux...

Dans toutes les variétés de calcul rénal, le principal problème est la saturation des urines en substances entrant dans la composition des calculs. Boire beaucoup d'eau a un effet diluant salvateur, mais il faut aussi combattre le préjugé d'une alimentation pauvre en calcium …
PUB

Pour diluer les urines, il faut boire beaucoup. Et dans le cas d'une lithiase (ou calcul rénal), le mot est faible, car l'objectif à atteindre est au moins 2 litres d'eau par jour. Et cela avant et après avoir été débarrassé du calcul, pour éviter le risque de récidive.

Pour éviter le calcul rénal, boire jusqu'à plus soif

Concrètement, il ne faut pas attendre d'avoir soif et boire dans l'idéal toutes les deux heures, boire plus avant d'aller se coucher (au moins deux grands verres d'eau avant de s'endormir) et à l'occasion de tout réveil nocturne car la concentration des urines augmente au cours de la nuit. Les quantités à boire varient logiquement en fonction des conditions d'environnement et de l'activité. Aussi, il convient de boire plus encore si l'on travaille en atmosphère surchauffée (les cuisiniers, par exemple), climatisée ou pressurisée (cabines d'avion ...), si l'on séjourne dans un pays chaud ou sec, en cas de fièvre ou diarrhée, au cours d'une activité sportive, plus en été qu'en hiver Enfin, les personnes âgées doivent être particulièrement vigilantes, car la sensation de soif s'émousse avec l'âge.

PUB
PUB

Des apports en calcium normaux !

Parce que les principaux constituants du calcul rénal sont des sels de calcium, on a longtemps cru, à tort, qu'il était souhaitable de diminuer l'apport calcique. Ces notions sont aujourd'hui obsolètes. Si un apport élevé en calcium tend à majorer la calciurie (concentration en calcium des urines), à l'inverse, une restriction en calcium trop stricte majore le risque de calcul rénal. En effet, la diminution du calcium alimentaire (liquide et solide) stimule l'absorption et l'excrétion de l'oxalate, un autre sel responsable de calcul rénal. Le bénéfice est donc complètement annulé ! Par ailleurs, la restriction en calcium entraîne un bilan calcique négatif avec risque de déminéralisation osseuse à long terme avec pour épée de Damoclès, la trop silencieuse ostéoporose. Ne vous privez donc pas de laitages, continuez à en manger, mais évitez les excès !

Publié le 13 Mars 2006 | Mis à jour le 10 Octobre 2016
Auteur(s) : Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste
Source : Centre Evian pour l'eau.