Comment reconnaître un pervers narcissique ?

© Istock
Que ce soit dans les relations professionnelles, familiales ou conjugales, chacun peut croiser un jour ou l’autre un pervers narcissique. Dévalorisation, culpabilité, harcèlement, voici comment le reconnaître.
Publicité

Le pervers narcissique a une double personnalité

Le pervers narcissique est Dr Jekyll et Mr Hide. D’un côté une facette lisse, respectable, presque parfaite. De l’autre, une facette sombre et destructrice. Au lieu de refouler ses mauvaises pulsions, le pervers narcissique passe à l’acte, mais rejette ensuite la culpabilité sur autrui, se fait passer pour la victime. Il garde ainsi une image irréprochable.

Publicité
Publicité

Le déni de toute culpabilité chez le pervers narcissique

Le pervers narcissique n’assumera jamais aucun tort. Non seulement il se réfugiera dans le déni, ce qui n’écorne pas son image, mais il accusera son entourage pour ses propres fautes. Jamais il n’éprouvera la moindre culpabilité.

L’arme de manipulation d’un pervers narcissique : la parole

Le pervers narcissique excelle à dérouter sa victime dans des propos contradictoires, flous. La victime ne parvient alors plus à analyser correctement la situation ni à agir en conséquence. Une situation d’autant plus dangereuse que le manipulateur isole sa victime, ne lui permettant pas d’être alertée par l’avis d’un proche.

Le pervers narcissique rabaisse sa victime

Le pervers narcissique n’a pas une bonne estime de lui-même, contrairement à ce qu’il renvoie. Il tente donc de se rassurer en rabaissant les autres, surtout s'ils sont plus brillants que lui. Plus il rabaisse les autres, plus il se sent important par rapport à eux.

Pour sortir de cette emprise, la fuite est le seul salut : couper tout échange avec le pervers narcissique s’impose.

 
Publié par La Rédaction E-Santé le Lundi 23 Juillet 2018 : 18h32