Comment bénéficier des supers traitements du futur dès aujourd’hui ?

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 22 Octobre 2010 : 16h06
Mis à jour le Lundi 25 Octobre 2010 : 17h20

La recherche française vient de découvrir un marqueur biologique qui permet de dépister 11 cancers en une seule fois. Cette découverte illustre les formidables progrès de la science dont vont bénéficier les jeunes générations. Et nous les seniors, ou les "plus tout jeunes", pourrons-nous en bénéficier ? Oui, si nous nous intéressons pleinement à notre santé et à la prévention pour gagner de précieuses années sans maladie. Plus nous réussirons à retarder la survenue des grandes maladies chroniques, plus nous pourrons bénéficier des nouveaux traitements.

PUB

Un seul marqueur pour dépister 11 cancers (prostate, sein, côlon, pancréas, vessie, rein, poumon, fois, estomac, testicule et ovaire) : c’est l’exploit que vient de réaliser une équipe de recherche de l’Inserm. Ces chercheurs ont en effet montré que dans les tissus tumoraux il était possible de trouver de fortes concentrations de récepteurs à la FSH, une hormone qui a pour propriété de stimuler la maturation des ovules chez les femelles et la spermatogénèse chez les mâles. Mais elle a aussi pour propriété de stimuler la croissance des néo-vaisseaux sanguins dont les cancers ont impérativement besoin pour se développer.

Du coup cette découverte permet d’entrevoir, d’ici 5 à 10 ans, la mise au point d’un kit diagnostic valable pour de nombreux cancers, dès leur tout début. Elle ouvre aussi une nouvelle piste de recherche pour des traitements anticancéreux qui bloqueraient ces récepteurs à la FSH.

PUB
PUB

Les avantages d’une bonne prévention

Une dizaine d’années, c’est le temps qu’il va falloir attendre pour voir arriver les solutions diagnostiques et thérapeutiques issues de ce type de recherche… Et les recherches en cours ne manquent pas et sont très prometteuses. On attend ainsi des vaccins contre les cancers, mais aussi conte la maladie d’Alzheimer. On prévoit des robots suffisamment performants pour mener à bien des interventions chirurgicales complexes. La médecine d’urgence interventionnelle va se développer, permettant de déboucher les artères atteintes dans les attaques cérébrales et les infarctus, etc. Sans oublier les techniques diagnostiques qui vont être révolutionnées.

Or la prévention de toutes ces maladies chroniques passe par les mêmes recommandations :

  • s’alimenter en suivant un régime de type méditerranéen, riche en fruits et légumes, en céréales complètes, en huile d’olive (ou de colza ou de noix) et en poisson,
  • être actif physiquement, marcher, faire du sport,
  • être relax et s’ouvrir à la compagnie des autres,
  • suivre régulièrement ses dépistages (cancers, maladies cardiovasculaires).

À ces mesures, il convient maintenant de rajouter de s’exposer régulièrement au soleil, même simplement les bras en hiver, de manière à stocker de la vitamine D. À défaut, vous pouvez vous faire doser votre vitamine D sanguine et prendre de la vitamine D si nécessaire. En effet, il a été montré que des taux élevés de vitamine D étaient protecteurs face à la maladie d’Alzheimer, aux cancers et aux infarctus.

En conclusion, mieux nous vivrons, plus la maladie nous attendra - et plus elle nous attendra, plus nos chances de bénéficier de nouveaux traitements seront élevées. Cela ressemble à la cavalerie américaine : il faut tenir jusqu’au son du clairon, tout en profitant au maximum de la vie !

Source : The New England Journal of Medicine, 21 octobre 2010, 1621-1630.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 22 Octobre 2010 : 16h06
Mis à jour le Lundi 25 Octobre 2010 : 17h20
PUB
PUB

Contenus sponsorisés