La colère : une émotion interdite ?
Sommaire

Que faire de sa colère ?

Reconnaître sa propre colère est déjà une étape que nous n'arrivons pas tous à atteindre. Nombre de personnes ne reconnaissent pas cette émotion car chaque fois que celle-ci pourrait être présente, ils « s'arrangent », inconsciemment bien sûr, pour ne pas la ressentir et éprouvent par exemple une indifférence vis-à-vis de l'autre.Comme toutes les autres émotions, ils nous arrivent aussi de transformer cette dernière et de la dissimuler sur le ton de l'humour, de l'ironie, de l'agressivité ou par une attitude de repli sur soi. Exprimer sa colère n'est ensuite pas une chose aisée dans un environnement social ou familial dans lequel il n'est souvent pas admis de montrer sa colère. L'expression de la colère prend alors souvent la forme de la violence, de l'agression ou de l'impulsivité.

Comment reconnaître et exprimer sa colère ?

L'émotion « colère » que souvent, soit nous étouffons, soit nous exprimons avec violence, est pourtant une émotion fondamentale, dont nous ne pouvons faire l'impasse. Trop de colère retenue peut être à l'origine d'affections psychosomatiques. Certains auteurs ont même montré que chez les femmes atteintes d'un cancer l'espérance de vie était plus grande dans les groupes de celles qui expriment leur colère. Il est donc essentiel d'apprendre à exprimer sa colère, non pas par un passage à l'acte violent, mais à travers une expression verbale permettant de montrer à l'autre comment et combien il nous a blessé. A l'inverse, la personne colérique gagnera à apprendre à développer des façons non violentes d'exprimer sa colère.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :