La chirurgie ambulatoire : pourquoi et pour qui ?

Vous entrez le matin, on vous opère dans la journée et vous rentrez chez vous le soir. C'est ca la chirurgie en ambulatoire ! Grâce aux énormes progrès technologiques et d'anesthésie, ce mode d'intervention est de plus en plus pratiqué et est possible pour des opérations de plus en plus diverses.
PUB

Aujourd'hui, plus de la moitié des opérations se déroulent en ambulatoire

Les interventions chirurgicales ambulatoires ont progressé : 54% des opérations chirurgicales se sont déroulées en ambulatoire au 1er semestre 2008 (soit 1,5 million d'interventions par an), contre 36% en 2000. Les cliniques privées affichent même un taux de 58% (contre 47% pour les hôpitaux publics). Il existe une disparité encore plus grande : géographique. En effet, d'une région à l'autre, le taux de chirurgie pratiquée en ambulatoire peut fortement varier. C'est en Ile-de-France et dans le Sud que la chirurgie ambulatoire est la plus pratiquée (entre 69 et 75%). Inversement, elle est la moins répandue en Franche-Comté et en Auvergne (entre 43 et 55%).

PUB
PUB

A noter enfin que la France est en retard en la matière : l'Allemagne enregistre des taux de 61%, le Danemark de 78%, le Canada 85% et les Etats-Unis 94%...

La chirurgie ambulatoire s'adresse à des interventions courantes légères

Les interventions en ambulatoire sont réservées aux chirurgies bénignes et de courte durée, sans grand retentissement sur les fonctions vitales ni complications particulières. C'est le cas notamment de la chirurgie d'un membre supérieur, de l'ophtalmologie, de la petite traumatologie, de l'ORL, etc.

L'ambulatoire est ainsi proposée en cas de cataracte, de chirurgie des varices, d'extraction dentaire, d'opération des végétations, d'arthroscopie simple du genou, de chirurgie du canal carpien, etc.

Publié le 18 Mai 2009
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Point information de l'Assurance maladie, 22 janvier 2009.