Le cap de la ménopause en toute sérénité

La ménopause est une étape importante dans la vie d'une femme. Parfois mal vécu car considéré, à tort, comme le symbole du vieillissement, ce phénomène naturel et inéluctable peut néanmoins être abordé en toute sérénité.
Car, s'il est vrai que la ménopause peut s'accompagner de désagréments voire de complications, la plupart de ces problèmes peuvent être traités ou, mieux, prévenus. L'important est de préserver au mieux sa qualité de vie.
PUB

Menopause : symptômes et complications

La ménopause, qui survient en général entre 48 et 51 ans, se traduit par la cessation des sécrétions oestrogéniques par les ovaires, dont la conséquence est l'arrêt des règles et, donc, de la fécondité. Les symptômes immédiats de la ménopause (très variables d'une femme à l'autre) sont les bouffées de chaleur, un excès de transpiration nocturne, des insomnies, des problèmes de mémoire et de concentration, et une sécheresse vaginale qui peut causer des irritations ainsi que des douleurs lors des relations sexuelles et favoriser les infections.

PUB
PUB

Traitement de la ménopause : les oestrogènes qui viennent du soja

Différents traitements de la ménopause peuvent être proposés aux femmes pour soulager ses symptômes, parmi lesquels figurent les phyto-oestrogènes.Ce sont des molécules qui se modifient au contact des bactéries intestinales et qui acquièrent alors un pouvoir d'action oestrogénique.On en trouve dans le houblon, la sauge, la prêle, la luzerne et surtout le soja, riche en isoflavones, un composé naturel qui se comporte comme les oestrogènes naturels.En Asie, où l'on consomme beaucoup de soja, on a constaté que les femmes souffraient beaucoup moins des effets secondaires de la ménopause que les Occidentales.Et pour cause : les phyto-oestrogènes agissent contre les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes, améliorent le taux de cholestérol, procurant dès lors une protection contre les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux.Outre ces effets, les chercheurs soulignent une probable action protectrice contre l'ostéoporose ainsi qu'une diminution des risques liés à certains cancers (sein, utérus).

Publié par Genovefa Etienne, journaliste santé le Vendredi 14 Octobre 2005 : 02h00