Ménopause : l'ère des estrogènes par voie nasale

En 2000, plus de 1,7 millions de femmes ménopausées bénéficiaient d'un Traitement Hormonal Substitutif à base d'estrogène (THS) et chaque année 400.000 Françaises franchissent le cap de la cinquantaine. A côté des formes d'administration « classiques » (orale, cutanée par patch ou gel), le THS est disponible depuis mai 2001 par voie nasale. Les études portant sur cette nouvelle forme de prise du traitement confirment largement ses avantages : amélioration du suivi au long cours en raison de sa facilité d'emploi, discrétion, hygiène, rapidité, efficacité, bonne tolérance gynécologique et nasale, absence d'effet sur le poids…
PUB

Une voie d'avenir pour le THS

En 2000, près de 17% des femmes ménopausées bénéficiaient du THS. L'intérêt de ce traitement est indéniable, mais comme toute prise en charge chronique le THS souffre d'un problème d'observance au long cours. C'est pourquoi, la mise sur le marché français en mai 2001 d'un nouveau mode d'administration, par voie nasale, laisse présager une amélioration du suivi car plus facile d'emploi. En effet, selon les résultats d'une étude récente, après un an, 85% des patientes poursuivent leur traitement par voie nasale.En terme d'efficacité, une pulvérisation quotidienne dans chaque narine apportant 50mcg de 17 bêta estradiol est comparable à celle d'une prise orale de 2mg ou celle d'un patch en contenant 4mg. Les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes diminuent rapidement: de 60% à la troisième semaine, puis de 90% à trois mois de prise en charge, pour pratiquement disparaître après an. Les troubles urinaires qui affectent 40% des femmes s'améliorent nettement. La tolérance gynécologique (saignements, douleurs au niveau des seins) et de la muqueuse nasale sont excellentes.Avantage supplémentaire de la voie nasale: le traitement peut être administré en continu mais également en discontinu.

Publié le 24 Septembre 2001
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr