Cancer, Infarctus, Alzheimer, les compléments alimentaires sont-ils efficaces ?

Publié le 10 Juillet 2006 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Les compléments alimentaires sont-ils efficaces en prévention tant du cancer, que de l'infarctus ou de la maladie d'Alzheimer ? Les études permettent aujourd'hui de répondre à cette question.

Compléments alimentaires : en prendre ou ne pas en prendre ?

Beaucoup d'Américains ne se la posent plus car ils sont devenus de grands consommateurs de vitamines et d'autres compléments alimentaires comme des oligoéléments. Pour leur bien ? Tout ce que l'on peut dire, c'est que malgré leurs très nombreux cas d'obésité, facteur majeur du risque de cancer, ils ont une mortalité par cancer plus basse de 30% en ce qui concerne les hommes….

Une bonne diététique

Quelles sont nos certitudes aujourd'hui ? Qu'une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes, en céréales complètes, en poissons et utilisant de bonnes huiles (olive, colza, noix) contribue à diminuer tant les cancers que les infarctus et les maladies d'Alzheimer. C'est la richesse de consommation en fruits et légumes qui est la plus déterminante. Or ces fruits et légumes sont notre principale source de vitamines et d'oligoéléments. Ceci explique l'importance de la campagne de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) qui préconise au moins 5 portions de fruits et légumes par jour.

Vitamines et oligoéléments

À côté de l'alimentation, l'étude SU.VI.MAX a montré qu'une prise quotidienne de compléments alimentaires comme des vitamines ou des oligoéléments, correspondant à deux fois les doses nutritionnelles, diminuait de 31% la mortalité par cancer chez les hommes (vitamine C 120 mg, vitamine E 30 mg, bêta carotène 6 mg, zinc 20 mg, sélénium 100 mcg). Les auteurs de «Prévenir» ont suggéré que cet effet était observé chez les hommes parce que ceux-ci, d'une manière globale, consommaient plus d'alcool et de tabac que les femmes. Ils en déduisent que ceux qui fument et ceux qui boivent plus d'un verre d'alcool par jour tireront bénéfice d'une complémentation par des vitamines. Ils suggèrent également que les vitamines et oligoéléments aux doses SU.VI.MAX peuvent être avantageusement conseillés à ceux dont les antécédents familiaux de cancers sont importants ou à ceux qui n'arrivent vraiment pas à manger suffisamment de fruits et légumes. La liste de compléments alimentaires proposant des posologies équivalentes ou avoisinantes de celles de SU.VI.MAX est disponible sur le site www.prevenir.fr.

Oméga 3

Pour les oméga 3, la consécration est venue de l'association des cardiologues américains, l'American Heart Association (l'AHA), qui recommande à ceux qui ont déjà fait un infarctus de prendre 1 g par jour d'oméga 3. Cette indication est également reconnue par la Sécurité sociale qui la rembourse (OMACOR®).

Dans les autres indications, le dossier clinique des oméga 3 continue à s'étoffer et l'on peut maintenant les conseiller à ceux qui ont un risque plus élevé de faire un infarctus (s'ils présentent plusieurs facteurs de risque comme le cholestérol, les triglycérides, le tabac, le stress, l'hypertension artérielle, etc.). La liste des compléments alimentaires contenant des oméga 3 est disponible sur le site www.guerir.fr.

Des doses raisonnables

La dernière certitude, qui est importante au long cours, est de ne s'engager qu'à prendre des doses raisonnables. Pour les vitamines, les doses SU.VI.MAX sont bien tolérées et sans risque. Pour les oméga 3, la dose de 1 gramme par jour ne pose pas non plus de problème. Dans certaines indications, comme pour la prévention ou le traitement des dégénérescences maculaires liées à l'âge (DMLA), on peut être amené à prescrire des doses beaucoup plus importantes. Cela se fait alors sous surveillance médicale.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Prévenir - " Prévenir - Alzheimer, Cancers, Infarctus et vivre en forme plus longtemps ", Dr Philippe Presles et Dr Catherine Solano, Editions Robert Laffont, 2006.