Cancer de l'ovaire : le talc n'en serait pas responsable

Depuis plusieurs années sur le banc des accusés, le talc n’aurait pas de lien avec le cancer de l'ovaire. C’est la conclusion d’une synthèse d’études portant sur 250 000 femmes publiée aux États-Unis.
© Istock

Alors que les craintes autour du talc grandissent, des scientifiques de plusieurs centres de recherche américains indiquent - après avoir analysé le dossier de 250 000 femmes - qu’il n’y a pas de lien statistique entre l’usage de cette poudre cosmétique et les risques de cancer de l’ovaire

Cancer des ovaires et talc : 4 études passées au crible

Ces dernières décennies, des études assuraient qu'il existait un lien entre le talc, utilisé par certaines femmes pour absorber humidité et odeurs intimes, et le cancer des ovaires. Toutefois, ces conclusions étaient remises en question en raison du faible nombre de recherches et de des résultats statistiques peu probants

Alors que de nombreux procès contre les fabricants de talc ont été menés aux USA ces dernières années, une synthèse de quatre études de cohortes ayant suivi au total 250 000 Américaines de 1982 à 2017 a été réalisée. Les travaux financés par les Instituts nationaux de santé (NIH) n’ont trouvé aucune différence statistique entre les utilisatrices de talc et celles qui n’en font pas usage lors de leur toilette intime. 

"Il n'y a pas d'association statistique significative entre l'utilisation déclarée de talc sur les parties génitales et le risque de cancer des ovaires", assurent les auteurs de l'analyse parue dans la revue scientifique Jama.

Une étude saluée par le monde médical

Les enjeux financés et judiciaires pourraient pousser certains à douter de ces conclusions. Mais le travail d’analyse a été salué par le monde médical. Iain McNeish, directeur du centre de recherche sur le cancer des ovaires à l'Imperial College London, a expliqué "C'est une étude bien menée par un groupe de chercheurs très respectés". 

Son collègue, le professeur Justin Stebbing, ajoute “Il n'y avait pas beaucoup de cas de cancer de l'ovaire dans le groupe. Il est donc possible qu'un petit effet ait été manqué, mais il ne semble pas que le talc soit cancérogène. Ce qui est une découverte importante et rassurante, d'autant plus qu'ils ont également examiné la durée et la fréquence d'utilisation, ne trouvant à nouveau aucun lien de cause à effet”.

Kevin McConway, professeur de statistiques appliquées à The Open University précise de son côté que si le lien existait "l'augmentation du risque serait probablement faible".

Si cette étude est rassurante, une recherche - menée sur 33 patients, publiée en octobre dernier - avait trouvé pour sa part un lien entre la poudre cosmétique et le mésothéliome, une tumeur maligne rare et agressive touchant la membrane protectrice.


Cancer de l'ovaire : quels sont les signes ?

Le cancer de l'ovaire est rare : 1,3% des femmes risquent d'en avoir un dans leur vie. Toutefois, il est dangereux, car il reste longtemps silencieux. Les symptômes sont, en effet, souvent observés à un stade avancé de la maladie.

Les signes d’alerte sont :

  • troubles digestifs : ballonnements, nausées, problèmes de transit, perte d’appétit ;
  • troubles gynécologiques : perturbation des menstruations, saignements vaginaux, pertes vaginales anormales ;
  • troubles liés à l’augmentation de la masse tumorale : perte urinaire, douleurs dans le bassin, augmentation du volume de l’abdomen, pesanteur ou inconfort au niveau abdominal.

Ces symptômes ne sont pas spécifiques au cancer de l'ovaire. Toutefois, la persistance et le nombre des symptômes doivent conduire à consulter.

La chirurgie est la principale réponse face à la pathologie. La procédure vise à supprimer la totalité de la tumeur. Une chimiothérapie peut aussi être mise en place après l'opération. Dans certains cas, elle est faite avant l’opération pour réduire la taille de la tumeur.

Photo d'une tumeur cancéreuse de l'ovaire (tumeur ovarienne mucineuse)

Photo d'une tumeur cancéreuse de l'ovaire (tumeur ovarienne mucineuse)© Creative CommonsCoupe d'une tumeur de l'ovaire sous microscope - Crédit : Travail personnel de Nephron publié sur Wikipédia sous la licence Creative Commons 3.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.