Cancer de l'endomètre : une nouvelle méthode de détection précoce

Des chercheurs de plusieurs universités britanniques et brésiliennes ont mis au point une nouvelle méthode de dépistage du cancer de l’endomètre. Elle permettra la détection précoce de la pathologie chez les femmes à risque.
© Adobe Stock
Sommaire

Le cancer de l'endomètre est la 4e forme de cancer chez les Françaises selon l’Institut National du cancer. Mais, les femmes pourraient bientôt compter sur une nouvelle méthode de détection précoce de la maladie qui leur ferait gagner un temps précieux. 

Cancer de l’endomètre : un test de dépistage au résultat presque instantané

Des chercheurs des universités britanniques de Central Lancashire (UCLan) et de Manchester ainsi que celle de Rio Grande do Norte (Brésil), ont présenté dans la revue Cancers, un nouvel outil “peu couteux” pour diagnostiquer les patientes atteintes d’un cancer de l’endomètre ou d’une hyperplasie atypique de l'endomètre. Les scientifiques assurent que leur trouvaille pourrait fournir des résultats presque instantanés aux femmes qui risquent de développer ou présentent des signes de cancer de l'endomètre.

Une “empreinte biologique” de la maladie dans le sang 

Les chercheurs ont analysé des échantillons de plasma de 652 femmes grâce à la spectroscopie sanguine, une technique qui utilise la lumière pour déterminer la composition moléculaire d’un échantillon. Ils ont ainsi pu déterminer une “empreinte biologique” (composée de protéine, lipides et biomolécules spécifiques). Elle indique si les patientes sont atteintes ou non d’un cancer de l’endomètre.

L’équipe précise que ce test de spectroscopie réalisé sur un échantillon sanguin est capable de détecter la maladie avec une précision de 83%. L’exactitude du résultat est encore plus élevée face aux cancers de l'endomètre de type I, les plus fréquents.Concernant l’hyperplasie atypique, une affection précancéreuse qui affecte le tissu endométrial et peut conduire à un cancer, la précision grimpe à 90%


Un outil qui pourrait faciliter les dépistages

Les médecins n’ont actuellement pas d’outil de dépistage pour le cancer de l’endomètre. Lorsqu’ils soupçonnent cette maladie chez une patiente, leur seul outil pour confirmer ou infirmer leur hypothèse est une analyse des tissus de l’endomètre. Ils sont prélevés par biopsie ou curetage

Ainsi pour l’équipe anglo-brésilienne, cette nouvelle méthode qui doit encore franchir plusieurs validations avant de faire son entrée dans le quotidien des soignants, permettrait d’identifier plus facilement et rapidement ces maladies mortelles.

Le docteur Maria Paraskevaidi, auteure principale de l'étude et associée de recherche à l'Université de Central Lancashire (UCLan) et à l'Imperial College London, a expliqué "malgré l'augmentation de l'incidence du cancer de l'endomètre dans le monde, peu de progrès ont été réalisés pour améliorer le diagnostic et pronostic de cette maladie. Notre recherche marque un pas en avant important pour les patientes, les médecins et la communauté de la recherche, et a le potentiel de devenir un test simple, peu coûteux et instantané pour le cancer de l'endomètre à l'avenir."

Emma Crosbie, professeur en oncologie gynécologique à l'Université de Manchester, a ajouté "cette recherche est un développement passionnant dans le diagnostic du cancer de l'endomètre. Nous nous réjouissons de la perspective que ce test soit utilisé pour améliorer le diagnostic précoce et accélérer le traitement des femmes”.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Cancers de l'endomètre : le diagnostic, Fondation ARC pour la Recherche sur le Cancer, 7 novembre 2018
Le cancer de l'endomètre, Institut national du cancer
Researchers discover new method of detecting endometrial cancer, MedicalXpress, 19 mai 2020