C'est la semaine mondiale de l'allaitement !

En France, un peu plus de la moitié des femmes allaitent leur enfant. Ce taux est très inférieur à celui des pays nordiques : 95 % des Norvégiennes et des Finlandaises, et 90 % des Suédoises allaitent.
Publicité

Promouvoir l'allaitement maternel

La neuvième semaine mondiale de l'allaitement maternel, qui s'est déroulée du 12 au 18 octobre en France, avait pour but de promouvoir l'allaitement maternel afin d'améliorer l'état de santé des nourrissons du monde entier.*

Le nombre relativement faible de femmes allaitant en France s'explique principalement par leur manque d'information sur les bénéfices de l'allaitement, la peur que leur lait ne soit pas bon, et la difficulté qu'elles peuvent éprouver à conjuguer reprise du travail et poursuite de l'allaitement.

Par ailleurs, la durée médiane de l'allaitement maternel est estimée à dix semaines en France, ce qui la situe bien en deçà des recommandations de l'OMS : six mois d'allaitement exclusif, et une poursuite de l'allaitement jusqu'à l'âge de deux ans. On note également une disparité en fonction de la catégorie socioprofessionnelle : les Françaises ayant fait des études supérieures allaitent plus souvent que celles qui n'ont pas diplômes (75 % contre 45 %).

Publicité
Publicité

La promotion de l'allaitement maternel est un des objectifs du Programme national nutrition santé : le but est d'arriver à 70 % de femmes allaitant en 2010. En effet, les bénéfices de l'allaitement maternel sur la santé de l'enfant et de la mère ont été mis en évidence par de nombreuses études. D'une part, la composition du lait maternel contribue à une meilleure protection du nourrisson contre les infections. Ensuite, il a été démontré que l'obésité était moins fréquente chez les enfants et les adolescents ayant bénéficié d'allaitement maternel. L'allaitement maternel pourrait également jouer un rôle dans la prévention du diabète de type 1, des accidents cardiovasculaires à l'âge adulte et des allergies alimentaires. Du côté de la mère, l'allaitement diminue le risque d'infections du post-partum et augmente la perte de poids dans les six mois suivant l'accouchement.

* Cette manifestation est coordonnée par l'Alliance mondiale en faveur de l'allaitement au sein sous l'égide de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Publié par Hopital.fr le Lundi 19 Octobre 2009 : 02h00