Brûlures d'estomac : et s'il suffisait de maigrir ?

Les brûlures d'estomac, qui concernent nombre d'entre nous, seraient fortement liées à notre poids, donnant l'avantage aux plus minces. En effet, plus le poids augmente, plus le risque de souffrir de brûlures d'estomac s'accroît et plus les symptômes sont fréquents.
PUB

Brûlures d'estomac et Reflux Gastro-Oesophagien

Les brûlures d'estomac ou remontées acides de l'estomac vers l'oesophage, également dénommées Reflux Gastro-Oesophagien (RGO), touchent une grande partie de la population et peuvent provoquer une gêne quotidienne très importante. Près de 60% des Français seraient concernés à des degrés divers. On estime également que les symptômes du Reflux Gastro-Oesophagien se manifestent au moins une fois par semaine chez 20 à 30% des adultes. Attention, car de telles régurgitations peuvent entraîner une inflammation de l'oesophage.

PUB
PUB

Le plus souvent, les reflux acides sont dus à une hernie hiatale, une partie de l'estomac passant dans le thorax à travers le diaphragme. Les cas les plus graves relèvent de la chirurgie, sinon il existe des traitements médicamenteux et des consignes d'hygiène de vie : éviter les repas copieux, le café et les boissons effervescentes, arrêter le tabac et l'alcool, surélever sa tête de lit, respecter un délai de 3 heures entre le dîner et le moment du coucher, etc.

La fréquence des brûlures d'estomac augmente avec le poids

La réduction pondérale fait également partie des consignes susceptibles d'atténuer les brûlures d'estomac. Une nouvelle étude confirme le lien entre la survenue des symptômes du Reflux Gastro-Oesophagien et le poids, suggérant que toute perte de poids est bénéfique pour atténuer les remontées acides. Il s'agit aussi de la première étude montrant que les variations de poids, même chez des personnes de poids normal, influencent les symptômes du Reflux Gastro-Oesophagien.

Pour cette démonstration, les chercheurs ont utilisé la cohorte des infirmières de la célèbre étude Nurses'Health Study (10.000 infirmières âgées de 30 à 55 ans), suivie depuis 1976.

Publié le 12 Juin 2006 | Mis à jour le 26 Juin 2006
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Jacobson B.
Voir + de sources
et coll., N. Engl. J. Med., 354 : 2340-8, 2006.