Régurgitations et brûlures d'estomac : parlez-en à votre médecin

Un Français sur trois est touché par le reflux gastro-oesophagien. Cette affection a un fort retentissement sur la vie quotidienne. Pourtant, peu en parlent à leur médecin. Le Pr Bruley des Varannes, gastroentérologue au CHU de Nantes et porte-parole de la campagne d'information nationale sur le reflux gastro-oesophagien, nous précise pourtant que les traitements existent.
PUB

Quels sont les symptômes du reflux gastro-oesophagien (RGO) ?

Les symptômes du RGO sont typiquement le pyrosis et les régurgitations. Le pyrosis correspond à des brûlures que l'on ressent en général au creux de l'estomac, et qui remontent dans la poitrine, voire jusque dans la gorge. Il peut s'accompagner de sensations de régurgitations, de remontées de liquide et parfois d'aliments dans la bouche. Le RGO est plus difficile à diagnostiquer lorsqu'il n'existe que des symptômes dits "atypiques" qui peuvent être liés aux reflux, comme une toux chronique inexpliquée ou parfois même des douleurs thoraciques d'origine non cardiaque.

Peut-on recourir à l'automédication ?

PUB
PUB

L'automédication repose sur des substances dites anti-acides qui vont neutraliser momentanément l'acidité dans l'oesophage. Les malades se soulagent parfois en s'alimentant car les symptômes liés à l'acidité diminuent généralement au cours de l'alimentation. Mais il faut savoir qu'après le repas, le reflux est généralement plus important qu'à jeun.

Existe-t-il des règles hygiéno-diététiques ?

Il convient surtout de ne pas trop grossir car le poids et le volume de l'abdomen sont des facteurs favorisants. On peut aussi conseiller de relever la tête du lit afin d'éviter le reflux en position couchée. Les repas trop gras sont à éviter et il ne faut pas s'allonger après le repas, mais respecter un intervalle d'au moins 3 heures entre la fin du repas et la position allongée.

Quand consulter un médecin ?

Lorsque l'on commence à être trop gêné, c'est-à-dire quand les symptômes sont jugés trop fréquents ou trop sévères. Bien entendu, une consultation s'impose aussi lorsqu'il existe des éléments de gravité, comme une gêne à l'alimentation ou des symptômes nocturnes. Le médecin traitant proposera une prescription médicamenteuse d'emblée ou des examens en fonction de la sévérité des symptômes.

Quels sont les traitements médicamenteux ?

Les médicaments utilisés en première intension sont des anti-acides ou, dans les manifestations plus marquées, des anti-sécrétoires, principalement dénommés les inhibiteurs de la pompe à protons. Ces traitements sont très efficaces et sont à prendre de façon ponctuelle, voire par intermittence dans certains cas.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 30 Avril 2007 : 02h00
Mis à jour le Lundi 21 Décembre 2015 : 18h21