Bon coeur, bonne forme !

Mieux vaut prévenir que guérir ; Cet adage s'applique certainement pour faire reculer les maladies cardiovasculaires. Quelques mesures simples de prévention mettent déjà un peu de baume au coeur. Mieux les connaître, c'est être gagnant sur toute la ligne !
Publicité

Depuis plusieurs années, la médecine se penche sur les origines des maladies cardio-vasculaires. Ces recherches ont permis d'identifier non pas une cause, mais bien plusieurs bourreaux du coeur ou « facteurs de risque cardio-vasculaires ». Fort heureusement, ces principaux facteurs de risque sont modifiables et sont donc ceux sur lesquels la prévention peut agir.

La cigarette allume le feu

Il n'est jamais trop tard pour arrêter de fumer, mais l'idéal est bien sûr de ne pas commencer. La cigarette multiplie le risque de maladies cardiovasculaires et n'a finalement que des inconvénients : mauvaise haleine, dents jaunes, dysfonction érectile (ou impuissance), respiration courte, habitude coûteuse de surcroît Pourquoi dès lors ne pas profiter de l'interdiction de fumer au travail pour écraser définitivement votre cigarette ?

Publicité
Publicité

Cholestérol : attention plaques dangereuses !

L'excès de cholestérol se dépose et obstrue les artères et augmente le risque d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral. Manger moins gras, mieux gras (en privilégiant les poissons et les huiles végétales insaturées - olive, noix, soja, colza) et augmenter sa consommation de fibres alimentaires (via les produits céréaliers non raffinés, les fruits et légumes, les légumineuses), ou éventuellement recourir aux aliments destinés à baisser le cholestérol sont autant de mesures élémentaires pour contrôler son taux de cholestérol.

 
Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le Lundi 30 Janvier 2006 : 01h00