Bisphénol A : toxique ou pas, là est la question

Après une nouvelle évaluation de quelque 800 études, l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Aesa) persiste : « le bisphénol A ne présente aucun danger pour la santé ». Pourtant, ce composé chimique largement utilisé dans la fabrication des plastiques alimentaires a été interdit en France dans les biberons, et au Danemark, plus largement dans tous les produits destinés à l'alimentation des enfants de 0 à 3 ans.
© Fotolia

Cette décision repose sur des études chez l’animal, suggérant que le bisphénol A augmente les risques de puberté précoce, d'anomalies de la reproduction et de cancer de la prostate et du sein. Ce produit serait plus particulièrement toxique vis-à-vis des sujets les plus fragiles que sont les nourrissons. Ces derniers pourraient être contaminés par le lait maternel ou maternisé, le bisphénol A des biberons étant susceptibles de migrer dans le lait lorsqu’ils sont chauffés.

La France s’est prononcée en vertu du principe de précaution. Reste à l’Europe de faire un choix en décidant d’interdire ou non le bisphénol. Dans le cas du retrait du bisphénol A des biberons, restera la problématique de la présence du bisphénol A dans une grande diversité de plastiques alimentaires : bouteilles plastiques, emballages alimentaires (boîtes, barquettes, intérieur des boîtes de conserve…), bombonnes d'eau rechargeable, amalgames dentaires…

En pratique : utilisez des biberons en verre, buvez de l’eau du robinet (dans les régions ayant un faible taux de nitrates) et évitez vaisselles et ustensiles de cuisine en plastique.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : AFP, 1er octobre 2010.