Bégaiement : pour une prise en charge précoce

Se sont regroupés le 22 octobre 2000, trente deux pays et quarante trois associations, autour de la journée internationale du bégaiement. A cette occasion, l'Association française Parole-bégaiement, a mis à disposition un numéro vert (0800 770 934) pour l'écoute et l'information du grand public.

PUB

Le bégaiement touche 1% de la population, soit 600.000 français et 60 millions de personnes dans le monde. Il s'agit moins d'un problème de la parole, que d'un trouble de la communication. Touchant trois fois plus les sujets masculins que féminins, des facteurs favorisants (retard de la parole, climat familial tendu, anxiété, tempérament volontaire) et déclenchants (naissance d'un autre enfant, déménagement, changement d'école, séparation, etc.) ont été identifiés chez l'enfant. Le bégaiement, débutant généralement entre 2 et 4 ans, doit être rapidement pris en charge au risque qu'un enfant sur quatre reste bègue à l'âge adulte. Les traitements existent avec, chez l'enfant, l'aide orthophonique, couplée chez l'adulte aux thérapies phoniatriques, comportementales, cognitives et médicamenteuses. Le bégaiement n'étant pas une fatalité, l'utilisation de ce numéro vert, devrait permettre de trouver des solutions pour une prise en charge précoce et efficace.

Publié le 06 Novembre 2000 | Mis à jour le 26 Août 2010
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : APB (Association Parole-bégaiement), bâtiment pharmacie, Laboratoires pathologies du langage, INSERM, Hôpital de la Salpêtrière, 75013 Paris, tél/fax : 01 46 65 36 39.