Automédication pour les maux les plus fréquents : oui, mais...

Les pouvoirs publics nous encouragent désormais à l'automédication, dans un but d'économie, de responsabilisation des malades et aussi pour officialiser une pratique à laquelle recourent déjà 80% des Français. En pratique, voici le b. a. -ba de l'automédication vis-à-vis des 6 symptômes les plus fréquents.
PUB

Constipation

Automédication avec des laxatifs osmotiques.Quand peut-on recourir à l'automédication ?En cas d'alimentation soudainement très pauvre en fruits et légumes.De quantité de boissons très diminuée depuis quelques jours.De voyage ou retour d'un voyage.Ou en cas de stress.Quand doit-on consulter un médecin ? En cas de traitement médicamenteux : anti-hypertenseur, antidépresseur, sirop contre la toux contenant de la codéine.D'alternance de constipation et de diarrhées. De présence de sang rouge ou noir dans les selles.De maux de ventre. Ou encore d'amaigrissement rapide inexpliqué.

PUB
PUB

Diarrhée

Automédication : sachets de réhydratation ou boire beaucoup, ralentisseur du transit, antibactérien intestinal (diarrhée bactérienne), anti-diarrhéique (diarrhée virale), pansement digestif. Quand peut-on recourir à l'automédication ? Diarrhées ponctuelles.Diarrhées isolées.Quand doit-on consulter un médecin ? Diarrhées persistant plus de 48 heures malgré les traitements médicamenteux. Initiation d'un nouveau traitement. Alternance de constipation et de diarrhées. Retour d'un voyage tropical.Récidives avec amaigrissement ou douleurs au ventre.Présence de sang dans les selles.Forte fièvre, vomissements intenses, maux de tête, confusion.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 17 Mars 2008 : 01h00
Source : Le guide de l'automédication, éditions Vidal, 2e édition.