Oui à l'automédication, à condition qu'elle soit "responsable"

Plus de 80% des Français recourent à l'automédication, c'est-à-dire qu'ils se soignent eux-mêmes en cas de petites affections. Cette pratique fait débat depuis de nombreuses années, mais avec l'impératif économique actuel, elle est de moins en moins critiquée, voire encouragée. C'est ainsi qu'on prône l'automédication « responsable », tout en soulignant ses limites.
PUB

80% des Français recourent à l'automédication

L'automédication est largement répandue. Selon la définition de l'Organisation mondiale pour la santé (OMS), « l'automédication responsable consiste pour les individus à soigner leurs maladies grâce à des médicaments autorisés, sûrs et efficaces dans les conditions d'utilisation indiquées ». Et le saviez-vous, il existe même une Agence française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa).

PUB
PUB

L'automédication est majoritairement médicamenteuse

L'automédication ne concerne pas uniquement les médicaments. Une enquête réalisée en 2001 montre que si 87% des Français recourent aux médicaments, ils sont aussi 62% à se tourner vers les produits alimentaires pour traiter leurs petits maux, mais aussi 41% à employer les « remèdes de grand-mère ». L'homéopathie est utilisée par 32% des Français, la phytothérapie par 23% et l'aromathérapie par 10%.

Publié le 11 Décembre 2006
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Enquête TNS 2001, pour le compte de l'Agence française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa).