Asthme : quels sont les signes ?

© Istock

On compte plus de 4 millions d’asthmatiques en France.

Une cause allergique est retrouvée dans la grande majorité des cas.

Comment reconnaître un asthme ?
Quels sont les symptômes typiques de la maladie ?

Publicité

Asthme et allergies : de quoi parle-t-on ?

On estime aujourd’hui à près de 20 % les personnes souffrant d’allergies respiratoires, alimentaires, ou cutanées (asthme, rhinite, allergie alimentaire, eczéma).

Concernant les allergies respiratoires, on distingue :

  • Les allergies des voies respiratoires hautes

    Elles sont essentiellement représentées par les rhinites (également appelées rhume des foins), mais aussi les rhino sinusites.

  • Les allergies des voies respiratoires basses

    Elles concernent essentiellement l’asthme, mais aussi les laryngites et les trachéites.

Quels sont les symptômes de l’asthme ?

Dans le cas de l’asthme, les bronchioles, petites bronches situées profondément dans les poumons et assurant le passage de l’oxygène dans le sang, tendent à se rétrécir et à se fermer. Cette obstruction provoque une inflammation entraînant des symptômes typiques, évoluant par crises plus ou moins intenses et plus ou moins fréquentes :

Publicité
Publicité
  • des sifflements,
  • des difficultés à inspirer mais surtout à expirer,
  • une toux,
  • des crachats (les bronches sont enflammées),
  • un essoufflement angoissant.

Oppression

Cette respiration sifflante et la difficulté à respirer s’accompagnent d’une inquiétante sensation d’oppression avec l’impression de manquer d’air. En cas de crise d’asthme sévère et en l’absence de traitement d’urgence, on peut mourir de cette maladie. C’est aujourd’hui le cas d’un millier de personnes par an en France…

Épuisement

La toux et les difficultés respiratoires sont aussi des symptômes épuisants. Les enfants asthmatiques qui toussent jour et nuit pendant des jours et qui peinent à respirer normalement, souffrent de fatigue et se repèrent à leurs yeux cernés.

À noter que les symptômes de l’asthme sont aussi pénibles à supporter pour l’entourage familial, scolaire, professionnel…

Les facteurs aggravants et déclenchants

Ces symptômes sont favorisés par la présence d’allergènes (pollens, poils d’animaux, acariens…), l’effort (d’où l’importance de s’échauffer progressivement, voire de prendre un traitement préventif), la température, certaines conditions climatiques et la pollution. Ainsi, l’air froid, le brouillard et les orages augmentent les risques de crise d’asthme. Inversement, respirer régulièrement et calmement un air tempéré et sain contribue à diminuer les symptômes.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 05 Mai 2014 : 10h35
Mis à jour le Vendredi 09 Mai 2014 : 12h18
Source : AFPRAL, Association Française pour la prévention des allergies. ameli.fr, asthme et allergies, http://asthme-allergies.org/ - Fondation du souffle contre les maladies respiratoires, www.lesouffle.org.
La rédaction vous recommande sur Amazon :