Asthme, méfiez-vous du froid !

Si l'été n'est pas toujours l'ami des asthmatiques, l'hiver ne leur veut pas du bien non plus.

PUB

Il n'y a pas de saison pour l'asthme. Les fluctuations de température malmènent les bronches et le froid peut accentuer la gêne des plus sensibles. Pour ne pas vous retrouver à bout de souffle, mieux vaut avoir les bons réflexes...

Asthmatiques, vos poumons sont surbookés

Pas le temps de souffler ! Vos poumons sont toujours en action. Quand il commence à faire froid, ils vont devoir réchauffer l'air que vous respirez et l'hydrater. Une fois arrivé aux alvéoles, l'air va être expiré à la température corporelle. «Plus l'air est froid, plus les poumons vont devoir travailler, ce qui entraîne des modifications spécifiques au niveau des bronches qui ont un effet asthmogène», explique le docteur Patrick Rufin, allergologue et membre du conseil d'administration de l'association Asthme et Allergie.

PUB
PUB

Côté météo

Les asthmatiques se désespèrent des températures qu'affiche le thermomètre en hiver. Le pire pour eux c'est un temps sec et froid. Difficilement respirable. «Il est vrai qu'un temps froid et humide leur est plus favorable, intervient le docteur Rufin. Mais les nuages qui apportent cette humidité sont souvent chargés de polluants chimiques.» Mieux vaut donc se réfugier à la montagne où l'air est certes sec mais pur !

Publié le 06 Janvier 2011 | Mis à jour le 10 Janvier 2011
Auteur(s) : Louise Castillon, journaliste santé
Source : Côté santé ; Intyerview du Dr Patrick Rufin, allergologue et membre du conseil d'administration de l'association Asthme et Allergie ; « L'asthme », Denis Vincent, Éditions Odile Jacob.