Asthme : les personnes qui travaillent en voiture sont plus touchées

© Istock

Les asthmatiques seraient sur-représentés parmi les personnes qui travaillent en voiture, selon une étude de Santé publique France. Une conclusion dont les causes sont encore floues.

PUB

Des conducteurs à bout de souffle. Voici le résultat d'une étude publiée par Santé publique France, dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Les travailleurs et travailleuses qui exercent en voiture seraient plus nombreux que les autres actifs à souffrir d'asthme.

Les chauffeurs de taxi, hommes et femmes, seraient 20 à 30 % plus touchés par la pathologie, comparativement à des personnes exerçant dans le confort d'un bureau (l'administration d'entreprise notamment). Les ambulanciers et les monitrices d'auto-école ne sont pas en reste. La fréquence monte à 40 % chez ces deux publics.

Ces professions ne sont pas considérées traditionnellement comme à risque de développer cette maladie respiratoire. Pour expliquer ces résultats, les auteurs avancent deux hypothèses.

PUB
PUB

Se protéger des polluants

La première théorie mise sur "des effets de sélection avec des patients asthmatiques changeant d'emploi". Les malades auraient tendance à préférer travailler au sein d'une voiture pour :

  • limiter leurs efforts physiques, et donc l'essouflement;
  • se protéger "des poussières, gaz et/ou fumées", auxquels sont exposés les travailleurs en extérieurs (agents de voirie par exemple).

"La deuxième hypothèse est l'existence d'un risque d'asthme propre à ces secteurs qui pourrait être en lien avec une exposition professionnelle ou environnementale, à des substances irritantes telles que les gaz d'échappement", ont également avancé les auteurs.

L'étude a aussi confirmé les risques inhérents au travail de boulanger-patissier et de coiffeur. La farine et les produits de décoloration sont reconnus comme des irritants respiratoires, qui peuvent provoquer l'apparition d'asthme.

De nombreux facteurs de risque

L’asthme est une maladie chronique répandue. Elle est liée à une inflammation des bronches et se caractérise par des crises provoquant sifflements, gêne respiratoire et essoufflement. Ces crises sont très souvent d’origine allergique : allergies aux pollens, aux acariens, aux moisissures, aux animaux domestiques...

Elles peuvent aussi apparaître lors d’infections respiratoires, lors de la prise de certains médicaments (bêtabloquants notamment) ou de l’exposition à des produits irritants comme des fumées (particulièrement celle du tabac), les aérosols, les parfums forts ou les solvants.

Pour éviter la survenue d'une crise d'asthme, on peut :

  • éviter les lieux enfumés et plus généralement l’exposition au tabac (très irritant pour les bronches);
  • éviter de sortir en cas de pic de pollution;
  • pratiquer une activité physique régulière pour améliorer la capacité pulmonaire;
  • éviter le stress intense car celui-ci peut entrainer des crises d’asthme.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés