Asthme : il faut éduquer les camarades de classe !

Chez les adolescents asthmatiques, une prise en charge inadéquate entraîne très souvent un absentéisme scolaire. Une étude tend à démontrer que l'éducation sur cette maladie des camarades de classe améliore considérablement la qualité de vie de ces jeunes patients. Les bénéfices sont significatifs à partir de 8 étudiants formés sur cette maladie.
PUB

Dans les pays industrialisés, la fréquence de l'asthme est en augmentation. Cette affection des bronches et de l'appareil respiratoire, touche entre 2 et 5% de la population adulte, 11,7% des enfants et 14,2% des adolescents. Se manifestant le plus souvent entre l'âge de 5 et 15 ans, elle évolue par crises, lesquelles cèdent généralement sous l'effet d'un traitement adapté. En revanche, une prise en charge inadéquate est souvent responsable d'absentéisme scolaire et d'hospitalisation, compromettant alors l'éducation de l'adolescent, mais également son intégration sociale et son activité physique. Un patient asthmatique doit donc être suivi médicalement et être éduqué sur sa maladie pour qu'il puisse notamment adhérer parfaitement à son traitement. L'adolescence étant une période clé où les camarades et les amis exercent une influence importante sur le comportement de santé, un programme impliquant l'éducation de l'asthme chez des camarades de sujets atteints a été mis en place. Les auteurs de cette étude australienne, menée dans 6 lycées, observent une amélioration importante de la qualité de vie chez 25% des malades dont les amis ont reçu une formation sur cette pathologie, contre 12% dans le groupe témoin. Visiblement, il faudrait éduquer 8 camarades bien portants pour obtenir un bénéfice intéressant. Généraliser de tels programmes éducatifs pourrait donc réduire considérablement le très lourd fardeau que représente l'affection asthmatique chez l'adolescent.

Publié le 06 Avril 2001
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : Shah S.
Voir + de sources
et coll., B.M.J., 2001, 322 : 583.
PUB