Arrêt cardiaque, renseignez-vous auprès de votre famille !

Certes, l'excès de cholestérol, l'hypertension, le tabagisme, etc. sont de puissants facteurs de risque cardiovasculaire qui augmentent considérablement le risque de faire un arrêt cardiaque. Mais les antécédents familiaux jouent eux aussi un rôle très important. Alors un conseil, renseignez-vous auprès de votre famille…
Publicité

La prévention cardiovasculaire a considérablement évolué. Nos connaissances sont aujourd'hui très larges, à tel point que nous pouvons cibler certaines populations à risque, certaines familles, voire certaines personnes à haut risque d'accident cardiaque. Ce point est particulièrement intéressant car nous pouvons leur proposer différentes mesures préventives ayant fait la preuve d'une grande efficacité, comme des dépistages précoces, des prises en charge médicamenteuses ou des mesures hygiéno-diététiques.Reste à informer les personnes concernées pour qu'elles se reconnaissent et agissent en conséquence.

Risque accru d'arrêt cardiaque en présence d'un antécédent familial

La plupart des accidents cardiaques surviennent en présence de facteurs de risque (cholestérol, hypertension, tabagisme), d'anomalies cardiaques connues ou détectables. C'est pourquoi il est primordial de rechercher les antécédents d'accident cardiaque chez ses parents, ses frères et soeurs. C'est simple, une personne dont l'un des parents a fait une mort subite a deux fois plus de risque d'en faire une à son tourAlors menez l'enquête car si c'est votre cas, vous pouvez agir et vous prémunir.

Publicité
Publicité

Massage cardiaque et défibrillateur : des vies à sauver...

Parallèlement, il est possible de sauver une personne en arrêt cardiaque si l'on connaît les gestes qui sauvent et/ou l'utilisation d'un défibrillateur. La France s'est équipée de nombreux défibrillateurs. Ceux-ci ont été installés dans les aéroports, dans certains centres commerciaux, dans les mairies, certains gymnases, etc. L'objectif de ces appareils est de réduire le temps qui s'écoule entre l'arrêt cardiaque et un choc électrique susceptible de faire repartir le coeur. Il est donc impératif qu'ils soient rapidement disponibles, c'est-à-dire à portée de main des citoyens. L'autre impératif est que les Français soient suffisamment nombreux à savoir utiliser un défibrillateur et pratiquer un massage cardiaque. Inlassablement, des campagnes sont organisées afin d'inciter le grand public à participer à des stages de formation aux gestes qui sauvent. Et si vous inscriviez cette formation sur la liste de vos grandes priorités 2008 ?Pour en savoir pluswww.fedecardio.com

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 21 Janvier 2008 : 01h00
Source : Dossier de presse, XVIIIe Journées européennes de la Société française de cardiologie, 8 janvier 2008.