Anti-vitamine-K : précautions avant intervention dentaire

Vous prenez un traitement par anti-vitamine K ? Sachez que les interventions en chirurgie dentaire nécessitent des précautions. En effet, le traitement par anti-vitamine K est anti-coagulant et comporte donc un risque d'hémorragie que votre chirurgien dentiste doit prendre en compte.
PUB

Le traitement par anti-vitamine K

L'anti-vitamine K est un médicament anticoagulant, c'est-à-dire qu'il ralentit la coagulation en s'opposant à l'action de la vitamine K, laquelle favorise la coagulation sanguine. Ce traitement est prescrit pour traiter ou prévenir une thrombose (formation d'un caillot sanguin) ou une embolie (détachement et migration du caillot). Il nécessite une surveillance régulière par contrôle de l'INR (International normalized ratio), indice du temps de coagulation qui permet de vérifier l'efficacité du traitement. On conseille généralement de ne pas dépasser un IRN de 2 à 3, car au-delà le sang risque d'être trop fluide et s'accompagne d'un risque d'hémorragie.

PUB
PUB

Vitamine K et hémorragie

C'est en raison de ce risque de complication majeur sous anti-vitamine K que des précautions sont nécessaires en cas d'intervention de chirurgie dentaire (extraction d'une dent, pose d'un implant). En effet, les muqueuses de la bouche sont très fragiles et saignent facilement. Or si le sang est particulièrement fluide, il existe un risque d'hémorragie. On peut alors décider de poursuivre le traitement par anti-vitamine K, de diminuer les doses, de l'arrêter progressivement ou immédiatement. La conduite à tenir dépend du risque thromboembolique du malade et du type d'intervention dentaire.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 13 Mai 2008 : 02h00
Source : Recommandations de la Société francophone de médecine buccale et chirurgie buccale (SFMBCB), le Quotidien du médecin, FMC, 14 avril 2008.