Interview : Un Bus Social Dentaire en place publique

Les plus nécessiteux ont du mal à soigner leurs dents. Heureusement, des miracles de solidarité se mettent en place, comme le Bus Social Dentaire, un camion aménagé en cabinet dentaire qui prodigue des soins gratuits en place publique.
PUB

Le Bus Social Dentaire est l'éclatante preuve d'humanisme d'une association qui, avec les moyens les plus simples, s'est impliquée afin de répondre aux besoins des plus démunis, dans une discipline médicale pour laquelle les traitements sont de la plus haute importance, et où le besoin d'intervention d'un spécialiste est quasiment systématique.

L'intérieur est effectivement l'exacte réplique d'un cabinet traditionnel ! Quelle vocation a mené ce camion à être transformé ainsi ?

Association du Bus Social Dentaire : Le Bus Social Dentaire a été créé par le Conseil National de l'Ordre des Chirurgiens Dentistes en 1996, afin de prodiguer gratuitement aux plus indigents des soins dentaires dont on ne fait plus la coûteuse réputation. Sa vocation est humanitaire avant tout. Etant donné la difficulté pour obtenir un local à Paris, le camion a été de circonstance pour accueillir au plus vite ses premiers consultants.

PUB
PUB

Qui sont vos consultants, que peuvent-ils trouver ici ?

Association du Bus Social Dentaire : Au moment de sa création, le Bus a surtout accueilli des SDF. La notion d'exclusion et de pauvreté s'étant élargie, la clientèle s'est généralisée à des foyers où la faiblesse des revenus ne permet pas de dépenses pour la santé. Une nouvelle vague d'immigration (notamment politique, en provenance de l'Europe de l'Est, du Maghreb ou d'Afrique) nous fait rencontrer une nouvelle catégorie de personnes pour lesquelles les conditions de vie restent très précaires.Les patients peuvent recevoir des soins allant du pansement au traitement d'un abcès, en passant par l'extraction dentaire. De nouvelles subventions permettraient d'assurer la mise en place des prothèses, mais pour l'instant, seuls des prothésistes bénévoles assurent cette tâche, dans les cas extrêmes.

Publié le 01 Octobre 2003