Angelina Jolie : après la mastectomie, ablation préventive des ovaires

© Istock

Deux ans après une double mastectomie (ablation des deux seins), Angelina Jolie vient de subir une ablation préventive des ovaires. L’objectif : se prémunir contre un cancer de l’ovaire d’origine génétique.

PUB

La prédisposition génétique au cancer du sein augmente aussi le cancer de l’ovaire

Le cancer du sein peut avoir une origine génétique. Ainsi, le fait d’avoir un antécédent de cancer du sein au premier degré dans sa famille (mère, sœur, fille) doit mettre sur la piste. C’est ce qui s’est passé pour Angelina Jolie dont la mère est décédée d’un cancer du sein à l’âge de 56 ans et dont les tests génétiques ont révélé qu’elle était porteuse d’une mutation génétique l’exposant elle aussi à un cancer du sein. Mais cette prédisposition génétique l’expose également au cancer de l’ovaire. Globalement pour l’actrice, avant sa double mastectomie, son risque de cancer du sein a été évalué à 87%, et son risque de cancer de l’ovaire à 50%. C’est pour prévenir également ce dernier qu’une ablation préventive des ovaires a été décidée.

PUB
PUB

Ce type de prévention radicale est encore peu développé en France, contrairement à ce qui se passe aux États-Unis. Par exemple, concernant l’ablation préventive des seins, seules 5% des Françaises concernées y recourent, contre 40% aux USA.

Quelles sont les autres mesures préventives possibles ?

Contre le cancer du sein, outre l’aspect génétique (que l’on détermine à l’aide de tests), il existe de nombreux autres facteurs de risque sur lesquels on peut agir :

  • Le tabagisme.
  • La sédentarité.
  • L’alcool, avec un risque de cancer augmenté dès le premier verre.
  • L’alimentation, en diminuant notamment les acides gras transhydrogénés présents dans l’alimentation industrielle.
  • Le surpoids.
  • L’exposition à la pollution, etc.

À noter que l’élimination de ces facteurs de risque permet de lutter contre la plupart des cancers, pas seulement contre le cancer du sein. Il s’agit globalement d’adopter une bonne hygiène de vie bénéfique pour la santé en général.

Et le cancer de l’ovaire ?

Concernant le cancer de l’ovaire, il faut savoir qu’il n’existe pas de prévention particulière. On sait seulement que l’allaitement, les contraceptifs oraux et un nombre important de naissances exercent des effets protecteurs. Il n’existe pas non plus de dépistage. Seul un suivi gynécologique régulier et en cas de symptômes est recommandé afin de procéder à un dépistage précoce. À savoir également : l’ablation préventive des ovaires chez des femmes jeunes annule toute possibilité d’être enceinte et entraîne la disparition des règles. Un traitement hormonal substitutif peut être prescrit dans certains cas très prévis.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 24 Mars 2015 : 11h03
Mis à jour le Mardi 24 Mars 2015 : 11h41
Source : Ligue nationale contre le cancer, http://www.ligue-cancer.net. Europe 1, 24 mars 2015.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés