Alyssa Milano : ses confidences bouleversantes sur ses deux avortements

Très impliquée dans la défense du droit à l'avortement, Alyssa Milano s'est confiée sur ses deux IVG qu'elle a vécues. L’actrice américaine assure que "c'était la bonne décision" pour elle.
© abacapress

Alors que plusieurs États américains ont restreint l'accès à l'avortement, Alyssa Milano a osé parler ouvertement des deux IVG qu'elle a subies dans sa jeunesse. Fervente militante du mouvement "Pro Choix", l'ancienne actrice de Charmed a expliqué dans son podcast "Sorry Not Sorry" sans tabou "J'ai subi deux avortements en 1993".

Alyssa Milano : "c’était réellement le bon choix pour moi"

La première fois, elle est tombée enceinte à 21 ans bien qu'elle prenait la pilule. En raison de sa jeunesse et de sa carrière débutante, elle a décidé de mettre un terme à sa grossesse. Alyssa Milano explique "J’étais dévastée. J’avais été élevée dans le catholicisme et je me retrouvais soudain en conflit avec ma propre foi […] J’avais une carrière, un futur, du potentiel […] J’ai choisi de me faire avorter. J’ai choisi".

Malgré la difficulté de sa décision, la comédienne assure aujourd'hui "Et c’était réellement le bon choix pour moi. Ce n’était pas quelque chose que je voulais faire, mais c’était quelque chose dont j’avais besoin, comme la plupart des soins médicaux. Je n’aurai jamais été libre d’être moi".

Malgré la contraception, la jeune femme s’est retrouvée dans la même situation quelques mois plus tard. Elle se rappelle "J'avais fait tout ce que je pouvais pour éviter une grossesse et je suis malgré tout tombée enceinte. Une fois encore, j'ai pris la bonne décision de mettre un terme à cette grossesse."

"Je n’aurais jamais été libre d’être moi-même"

Plus de 25 ans après, Alyssa Milano ne remet pas en cause sa décision. Elle assure que si elle avait fait autrement : "je n’aurais pas mes enfants, qui ont une mère qui était complètement prête pour eux […] Je n’aurais pas ma carrière. Je n’aurais pas la voix que j’ai aujourd’hui et qui me permet de combattre l’oppression de tout mon cœur. Je n’aurais jamais rencontré mon merveilleux mari, David". Sans ses deux avortements, elle affirme : "Toutes les grandes joies de ma vie ne seraient pas là. Je n’aurais jamais été libre d’être moi-même. Et c’est à ça que sert ce combat : à être libre".

Alyssa Milano défend le droit à l'avortement

Alyssa Milano s'est vivement opposée ces derniers mois aux lois qui restreignent l'accès aux IVG, adoptées dans plusieurs États américains comme le Missouri, l'Alabama ou la Géorgie.

L'actrice qui avait proposé de lancer une grève du sexe a expliqué "Je refuse de laisser la morale à la con de quelqu'un d'autre me forcer à être abstinente hors mariage". Elle a ensuite ajouté "Je refuse de vivre dans l'idée que le plaisir sexuel est une affaire d'hommes et que les femmes existent pour leur procurer ce plaisir. Personne ne dira qu'un homme a eu tort de coucher avec moi, mais vous pouvez être sûrs que les hommes qui régissent ces lois me critiqueront pour avoir tiré ce même plaisir de lui."

Avortement : quels sont les délais en France ?

Le délai légal pour avorter en France varie en fonction de la méthode utilisée :

  • l’IVG médicamenteuse est possible jusqu’à la fin de la 5e semaine de grossesse, soit 7 semaines après la date des dernières règles. Si la prise de médicament est effectuée dans un établissement de santé, le délai peut être étendu de deux semaines.
  • l’IVG instrumentale (ou avortement par aspiration) peut être réalisée jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles.

Il n'y a pas de condition d'âge à respecter. Toutefois, pour pouvoir effectuer une IVG, les mineures non émancipées doivent avoir le consentement de leurs parents. Si elles souhaitent garder leur avortement secret, elles doivent être accompagnées pendant leur démarche par une personne majeure de leur choix (adulte de leur entourage, un membre du planning familial...).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.