IVG médicamenteuse et pilule du lendemain : la différence

Suite à un rapport sexuel non protégé ou à l’oubli ou la défaillance du moyen contraceptif utilisé, la femme peut se retrouver enceinte. Pour éviter une grossesse non désirée, elle dispose de la pilule du lendemain ou de l’IVG par médicament. Quelle est la différence entre les deux ?
© Istock

La pilule du lendemain

Comme l’indique son nom, la pilule du lendemain est un moyen de contraception d’urgence, donc à prendre dans les 72 heures au maximum, suivant le rapport sexuel à risque. Au-delà, son efficacité est très amoindrie. Elle contient une hormone chimique proche de la progestérone produite par les ovaires lors de l’ovulation. Sa libération dans l’organisme va bloquer l’ovulation. En outre, elle va modifier la glaire cervicale et donc gêner le passage des spermatozoïdes dans la cavité de l’utérus. Son efficacité repose essentiellement sur la proximité entre le rapport sexuel et la prise de la pilule du lendemain: si elle est prise dans les 24h suivant le rapport, son efficacité est de l’ordre de 95 % et chute à 48 % si elle est prise dans les 48 à 72 h.

Avortement par médicament

Contrairement à la pilule du lendemain, qui est un mode de contraception d’urgence bloquant l’ovulation, donc empêchant une grossesse non désirée, l’IVG médicamenteuse intervient quand l’ovulation a eu lieu et que la femme est enceinte. Elle doit être pratiquée par un médecin ou une sage-femme, sans hospitalisation obligatoire, dans un délai de 7 semaines après le début des dernières règles (délai étiré à 9 semaines si la femme procède à cet avortement en milieu hospitalier). Elle consiste à prendre deux comprimés, espacés de 24 ou 48 heures, lesquels vont interrompre la grossesse.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :