Allergie : arrivée massive des pollens

© Istock

La montée des températures a fait exploser la teneur de l’air en pollens. Le dernier bulletin du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) avertit d’un risque allergique élevé sur toute la France, particulièrement en ce qui concerne les pollens de bouleau, mais de nombreux autres pollens ne laisseront aucun répit aux allergiques toute cette semaine (peuplier, charme et saule, chêne, frêne…).

PUB

Explosion pollinique en France

Entre 10 et 20% de la population française est allergique aux pollens.

Selon le bulletin allergo-pollinique du RNSA, les pollens de bouleau sont présents sur l'ensemble du territoire et sont associés à un risque allergique élevé à très élevé. D’autres pollens peuvent empoisonner la vie des allergiques avec des risques plus ou moins élevés selon les régions et la météo : peuplier, charme, saule, chêne, frêne, platane… Par exemple, les pollens de chêne seront surtout présents sur la côte atlantique de Bordeaux à Bayonne, tandis que les pollens de platane s’imposent dans tout le Sud de la France.

Allergiques : à vos traitements et stratégies anti-pollens!

Le nez et les yeux qui piquent, salves d’éternuements, nez bouché et baisse de l'odorat, voire toux et asthme pour les plus sensibles, la rhinite allergique peut fortement affecter la qualité de vie des milliers d’allergiques aux pollens. Une seule solution, bien suivre son traitement ou si c’est une première, consulter son médecin sans attendre. Parallèlement, il convient de limiter son exposition aux pollens.

PUB
PUB

Voici quelques règles de base à mettre en pratique dès maintenant :

  • Éviter les promenades à la campagne durant les périodes de pics polliniques.
  • Attention, la quantité de pollen augmente les jours de vent et avant les orages.
  • En voiture, fermer les fenêtres.
  • Ne pas dormir la fenêtre ouverte.
  • Ne pas tondre le gazon, et si quelqu’un le fait, fermer les fenêtres.
  • Après une promenade, rincer ses cheveux avant de se coucher.
  • Éviter le sport en plein air.

Et en prévention de la prochaine saison pollinique, vous pouvez envisager une désensibilisation ou immunothérapie spécifique, seul traitement curatif, mais qui s’étale sur plusieurs mois, voire des années et qui consiste à administrer par voie sublinguale des doses progressivement croissantes d’allergènes…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 23 Avril 2013 : 12h19
Mis à jour le Lundi 29 Avril 2013 : 08h51
Source : Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), bulletin allergo-pollinique du 19 au 26 avril 2013. Association Asthme & Allergie, http://asthme-allergies.org

PUB
PUB

Contenus sponsorisés