L'alimentation de la femme enceinte : cinq spécificités

Pour faire face aux besoins du foetus en développement, la femme enceinte ne doit pas manger pour deux, mais manger mieux. Les apports en certains minéraux, vitamines et en oméga-3 doivent notamment être augmentés. C'est ainsi que durant la grossesse, certains aliments ne doivent pas être négligés.
Publicité

Globalement, on recommande aux femmes enceintes de ne pas manger plus, mais de manger mieux, c'est-à-dire de faire attention à la qualité de l'alimentation plus qu'à la quantité. C'est ainsi que l'on peut dégager 5 spécificités dans le régime alimentaire des femmes enceintes. Fer, calcium, vitamine D, acide folique et acides gras essentiels doivent largement figurer aux menus.

Besoins accrus en fer

Les six derniers mois de la grossesse s'accompagnent d'un besoin accru en fer pour répondre à l'augmentation de la masse sanguine maternelle et foetale. Et toute anémie augmente le risque de prématurité et de faible poids de naissance. En cas de déficit identifié en début de grossesse (faible réserve, régime restrictif), une supplémentation médicamenteuse peut être prescrite par le médecin. Sinon, l'alimentation quotidienne doit comprendre suffisamment d'aliments riches en fer : viande (boeuf et mouton), poisson, oeufs, épinards, légumes secs, fruits secs et oléagineux.

Publicité
Publicité

Besoins accrus en acide folique (vitamine B9)

L'acide folique joue un rôle essentiel dans le développement embryonnaire et foetal. Toute carence en cette vitamine expose aux risques de prématurité, de retard de croissance et surtout d'anomalies de fermeture du tube neural ce qui peut provoquer des malformations au niveau de la colonne vertébrale. Les besoins sont accrus de 30% dès le tout début de la grossesse. C'est pourquoi il faut veiller à des apports suffisants, avant même la conception. Chez les femmes à risque de carence, une supplémentation est prescrite un mois avant la conception. Prise de pilule, tabac et alcool sont des facteurs de risque. Sinon, pour faire le plein de vitamine B9, il faut adopter une alimentation riche en légumes à feuilles (salades, épinards, endives), mais aussi en agrumes, maïs, melon, lentilles, pois chiches, oeufs, etc.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 28 Mai 2007 : 02h00
Source : Centre de recherche et d'information nutritionnelles (Cerin), Nutrinews n°177, mai 2007.