Alcool : les effets dangereux à court terme

Publié le 30 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
Du coma éthylique au black-out, les effets de l'alcool peuvent être dévastateurs pour le corps humain. Voici les conséquences à court terme de cette substance qui est loin d'être anodine pour l'organisme.
PUB
© Istock

L'effet de l'alcool à petite dose

Lorsqu'une personne boit de l'alcool, même sans avoir l'impression d'en abuser, des réactions se produisent dans tout son corps. L'impression de confiance en soi, de liberté et de joie est souvent trompeuse. Le buveur va avoir la sensation d'aller parfaitement bien alors qu'il a déjà commencé à perdre ses réflexes et sa capacité de concentration. Son temps de réaction est augmenté, ce qui peut être très dangereux en cas de conduite d'un véhicule. La personne qui a bu va également avoir tendance à surestimer ses capacités et à se mettre en situation de péril. Au niveau de l'organisme, la consommation d'alcool entraîne parfois des maux de ventre à cause de la surproduction d'acide gastrique. La décomposition par le foie est à l'origine de l'apparition d'une substance toxique, l'acétaldéhyde, qui donne des maux de tête après la consommation d'alcool.

PUB

De la perte d'inhibition au black-out

Dès une très faible dose (à partir de 0,2 gramme par litre d'alcool dans le sang), des effets sont ressentis sur l'organisme humain. À partir de 1 gramme, le buveur est considéré comme en état d'ivresse. Il perd toute inhibition et ses mouvements commencent à être peu assurés. Des problèmes d'équilibre peuvent survenir, avec un danger de chute. À ce stade, la personne alcoolisée ressent souvent des nausées et des vomissements. Elle peut également avoir des sueurs froides ou au contraire des sensations de chaleur anormale. Le plus inquiétant est le syndrome du black-out, une intoxication du cerveau qui va supprimer des pans entiers de la mémoire. Le buveur ne se rend compte de rien sur le moment, mais a oublié une partie, voire la totalité, de sa soirée le lendemain matin. Des black-out réguliers peuvent entraîner une dégradation de la mémoire. Une intoxication à l'alcool peut aussi survenir : le système nerveux est anesthésié et le buveur est dans un état de confusion extrême. Il peut perdre conscience ou ressentir des moments de panique.

PUB

Abus d'alcool : le coma éthylique

Lorsque le buveur atteint 3 à 5 grammes d'alcool dans le sang, il peut tomber dans un coma éthylique. Les signes d'alerte sont une respiration difficile, des mictions involontaires, une perte de coordination des mouvements qui empêche même de marcher et des évanouissements. Un coma éthylique est très grave et peut mener à la mort. Il s'agit donc d'une urgence médicale. Les personnes présentes doivent absolument mettre le malade en position latérale de sécurité et prévenir les secours. Si un patient en état de coma éthylique n'est pas soigné à temps, il risque un arrêt respiratoire qui peut causer son décès. S'il survit, les conséquences à long terme sont parfois dramatiques : paralysie, perte de mémoire définitive, dommages cérébraux...