Agriculteurs : à chacun son cancer selon son activité

© Istock

Selon les derniers résultats apportés par l’enquête Agrican, les risques de cancers des agriculteurs varient en fonction du secteur dans lequel ils exercent. 

PUB

Quels sont les risques particuliers des agriculteurs ?

L’enquête Agrican pour « agriculture et cancer » a été lancée en 2005 et devrait se poursuivre jusqu’en 2020. Elle porte sur plus de 180.000 affiliés de la Mutualité sociale agricole (MSA) et vise à étudier l'impact de l'exposition des agriculteurs à des risques particuliers (pesticides, UV, virus d’animaux...) et notamment aux risques de cancers.

Selon les premières données publiées en 2011, l’espérance de vie de la population agricole est supérieure à celle de la population générale, un fait expliqué en partie par un nombre moindre de fumeurs chez les agriculteurs de plus de 50 ans. Quant aux cancers, certains sont moins élevés chez les agriculteurs, comme les cancers du poumon, de la vessie, du pancréas et de façon encore plus flagrante du côlon et du rectum. En revanche, un cancer du sang chez les hommes et le mélanome (cancer de la peau) chez les femmes qui sont plus exposées au soleil en raison de leurs activités extérieures, ont une fréquence plus élevé dans cette population agricole.

PUB
PUB

A chaque secteur son type de cancer ?

Quelles sont les nouvelles données apportées par Agrican ? Les risques de cancer sont variables selon le secteur d’activité. Ainsi, les agriculteurs spécialisés dans la culture des pois fourragers, la taille des arbres fruitiers et la culture des légumes ont un risque de cancer du poumon deux fois plus élevé. Cette constatation pourrait être attribuée à l’utilisation de pesticides. En revanche, le risque de cancer du poumon est réduit chez les éleveurs de bétail ou de chevaux qui ont exercé cette fonction pendant plus de vingt ans.

Quant au risque de cancer de la prostate, il est plus élevé chez les producteurs de bovins et les agriculteurs spécialisés dans le tournesol, le tabac, les fruits et les pommes de terre. Pour les éleveurs de bovins, ce risque accru pourrait être lié à l'utilisation d'insecticides pour les animaux.

L’enquête se poursuit et la prochaine étape pourrait révéler l’identité des produits chimiques les plus impliqués dans certains types de cancer… En attendant, l’hygiène de vie reste le meilleur rempart contre les cancers : arrêt du tabac, limitation de l’alcool, protection contre les UV, maintien d’un poids de forme, activité physique, port de protections en cas de manipulation de produits chimiques (gants, masque…), etc.

Publié le 29 Octobre 2014 | Mis à jour le 29 Octobre 2014
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Enquête Agrican, octobre 2014. 

PUB
PUB

Contenus sponsorisés