Ados : plutôt du matin ou du soir ?

On sait quelle somme d'agacement pour les parents représentent les souvent curieuses habitudes de sommeil de nos adolescents. Une étude d'observation en tire les conséquences.
Publicité

Cette étude s'est donnée pour objectif d'analyser le retentissement sur la qualité du sommeil et le comportement, selon les préférences « chronotypiques » des adolescents. Chronotypie signifie tout simplement : être plutôt « du matin » ou « du soir ».Plus de 6.600 jeunes âgés de 14 à 19 ans ont été recrutés. Parmi eux, il y avait 742 sujets clairement du soir et 1.005 du matin. Le sexe ne semble pas intervenir dans ces préférences.

Publicité
Publicité

Les auteurs constatent que le fait d'être « du soir » est, on s'en doutait, associé à un coucher et à un lever plus tardifs, spécialement durant le week-end. Ces sujets passent moins de temps au lit en semaine et plus durant le week-end, ont des horaires de lever plus irréguliers et une plus mauvaise qualité subjective du sommeil. Par ailleurs, ils font plus la sieste en semaine, se plaignent plus souvent de somnolence durant la journée, ont davantage de problème d'attention, de moins bons résultats scolaires, se blessent plus facilement et ont une plus grande fragilité émotionnelle comparativement aux autres chronotypes, c'est-à-dire aux ados « du matin ». Enfin, ils consomment plus de caféine et plus de somnifères.

Le pire dans cette affaire est que, comme le soulignent les auteurs, « ce n'est même pas de leur faute dans la mesure où au moins une partie du chronotypisme serait d'origine génétique… »

 
Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 05 Mars 2003 : 01h00
Source : Giannotti F. et coll., J. Sleep Res., 11 : 191-199, 2002.