Ski : " juste assez serré 2004 "

Malgré les campagnes de prévention menées depuis 2000, l'entorse du genou, avec rupture du ligament croisé antérieur, représente toujours la principale lésion du ski alpin moderne. Compte tenu de sa gravité, la prévention reste une priorité. Cette année, l'INPES* et l'Assurance maladie, en collaboration avec Médecins de montagne, lancent une action intitulée " juste assez serré ".
Publicité

Le public est sensibilisé aux risques d'un mauvais réglage des fixations de ski, mais pas encore demandeur. Cette campagne est principalement axée sur une communication en stations de sports d'hiver. Son objectif : distribuer aux propriétaires de matériel de ski un « bon gratuit de réglage des fixations » à faire valoir chez les professionnels participant à l'opération, afin de faire régler leurs fixations selon les normes en vigueur. A l'issue du réglage, le skieur collera un autocollant « juste assez serré 2004 » sur un de ses ski en guise de « contrôle technique ». Cet autocollant donnera à la campagne une visibilité maximale sur les pistes.Cette démarche vise à :

Publicité
Publicité
  • intégrer une nouvelle information : le réglage des fixations doit se faire régulièrement ;
  • adopter un nouveau réflexe : aller faire régler ses fixations chez un professionnel ;
  • convaincre de son rôle sécuritaire ;
  • faire connaître la nouvelle norme de réglage (en vigueur depuis 2000) qui permet de diminuer le risque d'entorse du genou ;
  • la faire appliquer et respecter.

Chaque saison, le ski alpin est à l'origine de 93.000 accidents et l'entorse du genou représente la lésion la plus fréquente avec 16.000 victimes dans sa forme la plus grave : la rupture du ligament croisé antérieur. Celle-ci peut entraîner une instabilité permanente du genou, une gêne fonctionnelle dans la pratique de certains sports et une arthrose précoce du genou.Ces ruptures du ligament croisé antérieur sont fréquentes chez l'adulte et touchent les skieurs de tout niveau, du débutant au compétiteur en passant par le professionnel. Les femmes sont particulièrement exposées avec un risque trois fois supérieur à celui des hommes. Mais si le mauvais réglage des fixations est responsable de 43% des entorses du genou, l'absence d'entraînement physique a aussi une forte incidence sur ce type de lésion.

En conclusion, l'entorse du genou n'est pas une fatalité. Un simple contrôle du réglage des fixations auprès d'un professionnel, chaque saison, associé à une préparation physique et sportive avant le départ, permettrait d'éviter un bon nombre d'accidents.

* Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

pour en savoir plus : Médecins de montagne www.mdem.org

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 11 Février 2004 : 01h00
Source : Communiqué Médecins de Montagne, août 2003, "Accidents de ski alpin et prévention", campagne "Juste assez serré 2004", www.mdem.org.