5 choses à savoir sur votre vagin

© Istock

Certaines femmes estiment qu’on peut établir un monologue avec son vagin. Et si on commençait par mieux le connaître scientifiquement. Co-auteur de l’ouvrage "Le microbiote vaginal", le gynécologue Jean-Marc Bohbot nous livre certains de ses secrets intimes :

PUB

Les poils protègent le vagin

Sensible, le vagin est protégé par la vulve et les poils qui forment un véritable rempart. C’est pourquoi l’épilation intégrale n’est vraiment pas une bonne idée. Elle met véritablement à nu le vagin l’empêchant de profiter du film hydrolipidique produit par les glandes sébacées des follicules pileux. Sans ce film protecteur, les microbes s’engouffrent plus facilement dans la vulve. Ce qui peut provoquer un déséquilibre du microbiote vaginal. Toujours liées au système pileux, les glandes sudoripares secrètent enfin des effluves qui favorisent l’excitation masculine. Alors pourquoi s’en priver ?

PUB
PUB

Le vagin cultive des lactobacilles comparables aux ferments du yaourt

Les lactobacilles prédominent à 95% dans le vagin d’une femme en bonne santé. Des germes proches, à quelques particularités près, des lactobacillus que l’on trouve dans le yaourt. Le gros du travail de ces lactobacilles ? Transformer en acide lactique, le glycogène produit par la muqueuse génitale. Un peu comme les lactobacillus que l’on ajoute au lait transforme le lactose en acide lactique. Plusieurs espèces de Lactobacilles peuvent coloniser le vagin dont les lactobacillus crispatus, lactobacillus gasseri, lactobacillus jensenii et lactobacillus iners. Même si on répertorie 5 grandes familles de flores vaginales, chaque femme dispose de son propre cocktail de lactobacilles.

Publié le 30 Avril 2018
Auteur(s) : Joëlle Pierrard, journaliste santé
Validé par : Dr Jean-Marc Bohbot, Gynécologue
Source : Le microbiote Vaginal, la révolution rose, Docteur Jean-Marc Bohbot et Rica Etienne.