6 astuces pour retrouver l’envie de faire l’amour

© Adobe Stock

Avec les aléas du quotidien, la fatigue et le stress, la libido est forcément soumise à des hauts et des bas. Mais si la baisse de désir est inévitable, elle n’est pourtant pas immuable. Et heureusement ! Alors, comment retrouver l’envie d’avoir envie ? La sexologue Alexandra Hubin nous donne les clés pour raviver la flamme.  

PUB

Prenez soin de vous

Même si c’est l’impression que l’on peut avoir en début de relation, notre désir sexuel ne tombe pas du ciel, il faut le cultiver. "Souvent, statistiquement entre 18 mois et 3 ans, les couples se rendent compte que c’est moins évident d’avoir spontanément envie de son partenaire", explique Alexandra Hubin. Or pour désirer quelqu’un, il faut d’abord se sentir désirable. C’est pour cette raison qu’il est important de prendre du temps pour soi, d’évacuer le stress et la fatigue afin d’être dans les bonnes conditions pour ressentir un désir sexuel et laisser la place aux fantasmes.

PUB
PUB

Faites durer les préliminaires

Les préliminaires sont essentiels pour se mettre en appétit et faire monter la température. "Ils aident à être en phase physiquement et mentalement et par conséquent, à se mettre progressivement dans une ambiance érotique", souligne la spécialiste. Le fait de se caresser, de se câliner va nous permettre d’éveiller la sensualité et l’érotisme pour arriver à un désir génital.

Regardez des films ou lisez de la littérature érotique

À une pensée sexuelle, il va y avoir une réaction sexuelle. Si on est en panne de désir sexuel, le fait de regarder de la sexualité ou de lire de l’érotisme va nous aider à se mettre dans ce bon état d’esprit. "Avec la littérature érotique, on est beaucoup plus acteur de notre désir sexuel parce qu’on va pouvoir créer des choses entre les lignes, notre imagination va être beaucoup plus active que lorsqu’on regarde passivement un film et que toutes les images nous parviennent", nuance la sexologue. Disons que la littérature invite à l’imagination, les films pornos à la visualisation. En fonction de notre sensibilité, on va être plus réceptif au visuel ou à l’imagination.

Publié le 03 Février 2019
Auteur(s) : Julie Giorgetta, journaliste santé
Source : Merci à Alexandra Hubin, sexologue. Son site internet : sexologiepositive.be