Mon régime alimentaire spécial libido

Votre libido est en berne ? Sachez que la facon de s'alimenter peut être responsable de cette baisse de libido. La bonne nouvelle est qu'inversement, rééquilibrer son alimentation peut faire renaître le désir.
© Istock

La libido dans l'assiette

Dans son livre " Mes ordonnances alimentaires ", le Dr Laurent Chevalier, médecin nutritionniste, indique comment se nourrir sainement et prévenir les maladies. Parmi toutes les ordonnances qu'il propose, l'une d'entre elles est spécifiquement consacrée à la libido. C'est que pour une bonne sexualité, une alimentation équilibrée est recommandée. Prenez note !

Mon ordonnance spécial libido

Une dose quotidienne de vitamine C :

  • Mangez 5 portions de fruits et légumes.
  • Privilégiez les agrumes et le persil.

5 à 6 fruits secs par jour :

  • Amandes, noix, noisettes, noix du Brésil...

Du poisson 3 à 5 fois par semaine (frais ou surgelé).

Féculents et céréales tous les jours en alternance :

  • 3 à 5 fois par semaine des féculents, légumes secs, lentilles, pois chiches, etc.
  • A alterner avec du riz, des pâtes ou autres céréales.

Plus de plantes aphrodisiaques :

  • Menthe poivrée, marjolaine, sarriette, calament, thym, romarin, maca, etc., sont des plantes réputées aphrodisiaques, que l'on peut consommer très régulièrement.
  • Moins de sel : remplacez le sel par du paprika, poivre, pigment ou tout autre aromate.

Des protéines animales :

  • 3 à 5 oeufs par semaine, pas plus.
  • Privilégiez les viandes maigres, le jambon cuit ou cru.

Moins de graisses et moins de sucre :

  • Évitez les plats préparés industriels, les biscuits, les viennoiseries.
  • Limitez la crème et les desserts lactés sucrés (flans, crèmes...).
  • Moins de sodas et moins d'alcool.

À lire

" Mes ordonnances alimentaires ", Dr Laurent Chevalier, Éditions Les liens qui libèrent.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Le Nouvel Observateur, 25 février 2010.