5 clés pour avoir un bébé zen
© Istock

Savoir lui parler

"Nous n'existons que parce que nous sommes reliés aux autres par la parole" écrivait Françoise Dolto. Ainsi, le langage de l'adulte touche l'enfant dès le stade préverbal, et ce même avant sa naissance. Outre les mots prononcés, c'est l'ensemble des gestes, des caresses, de l'intonation, de la charge émotive, véhiculés lorsque l'on s'exprime, qui sont perçus par l'enfant. La parole, même pendant la grossesse, réconforte et stimule le fœtus.

Dès sa 35e semaine, son système auditif est quasiment semblable à celui de l'adulte. La voix de la mère, transmise par les airs et par son propre corps, est encore mieux perçue que les autres. De même, les nouveau-nés reconnaissent et préfèrent la voix de leur mère à celle d'autres femmes. Le langage est l'un des facteurs à travailler pour apporter la sécurité affective à son bébé.

PUB
PUB

S'approprier la relation

Fanny Marteau est psychologue clinicienne. Elle a travaillé au sein d'un pôle de périnatalité et exerce comme consultante dans un cabinet de gestion du stress.

Il est très important de parler au fœtus, mais sans le surinvestir. S'il s'habitue à entendre ses parents lui parler, il éprouvera moins une sensation d'étrangeté à sa naissance car il aura déjà le sentiment de connaître cet environnement, ses parents. Certaines mères ont l'impression de se trouver face à un "bébé étranger" quand elles accouchent. Elles mettent du temps avant de se l'approprier.

A mon sens, cela se retrouve moins lorsque l'on crée un lien fort pendant lagrossesse. Outre le langage, on peut également entrer en relation avec le fœtus par le toucher, en jouant avec lui, en devinant où est son pied, en se massant le ventre, en pratiquant l'haptonomie.

Publié par Dorothée Blancheton le Mardi 13 Décembre 2011 : 15h13
Mis à jour le Lundi 09 Janvier 2012 : 12h25
Source : PsychoEnfants.fr