5 clés pour avoir un bébé zen
Sommaire

Gérer ses émotions

A travers ses travaux, Boris Cyrulnik a montré le rôle que jouait la barrière placentaire durant la grossesse. Celle-ci laisse filtrer les réactions chimiques résultant des émotions maternelles. Si la femme est pessimiste ou angoissée, elle transmet au fœtus des émotions contrastées. Ainsi, le stress chronique peut engendrer une baisse de la progestérone, une hormone qui permet au fœtus de bien s'accrocher à la paroi utérine.

A l'inverse, une femme épanouie et heureuse libère de la sérotonine, une hormone communément appelée "hormone du bonheur". Celle-ci passe à travers le placenta et confère à l'enfant un état de bien-être. D'où l'utilité de savoir gérer ses humeurs pour avoir un bébé plus zen.

Filtrer les réactions chimiques

Carole Serrat est sophrologue et dispense des séances de relaxation dans plusieurs maternités de Paris. Elle est l'auteur de : Une grossesse sans stress" aux éditions Vigot.

Pour maîtriser ses émotions, avant de se coucher, la femme peut s'accorder vingt minutes de relaxation. Pendant trois minutes, elle respire par le ventre, ce qui dégage le diaphragme qui est la zone émotionnelle. Puis, elle s'allonge, ferme les yeux, entrouvre la bouche, relâche ses épaules, son ventre, le bas du dos. Un CD de relaxation peut l'aider. Enfin, elle imagine un paysage agréable et relaxant. L'anxiété s'évacue par le travail physique et le fœtus le perçoit.

Grâce à ces séances, la future mère filtre les réactions chimiques, gagne en confiance, améliore sa respiration… ce qui a des répercussions positives sur son sommeil et son état de santé global.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : PsychoEnfants.fr
Sur le même sujet