10 conseils pour dépolluer l'air de sa maison
Sommaire

Limiter les feux de cheminée

La combustion pose aussi problème à côté de l'âtre. Malgré le plaisir qu'ils apportent, les feux de cheminée sont à éviter dans la mesure du possible. Car s'ils réchauffent efficacement le logement, ils le polluent aussi abondamment. "Malheureusement, la combustion ramène des micro particules à l'intérieur du logement, que vous respirez quoi qu'il arrive, souligne Jean-Frédéric Bailly. Ce n'est donc pas idéal."

Les feux de bois ont, en plus, la fâcheuse conséquence de participer à la pollution de l'air extérieur. Les cheminées à foyer ouvert sont particulièrement "sales". A tel point que Ségolène Royal, alors ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, avait prévu de les interdire – avant de reculer.

Dans la même optique, essayez de vous passer des bougies odorantes et autres bâtons d'encens, dont la combustion alimente l'intérieur en polluants. Ces produits contiennent, en outre, des substances controversées et potentiellement toxiques.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Comment réduire la pollution de l'air intérieur, Association Qualitel
Qualité de l'air intérieur, Anses, 28 novembre 2017
Les bons gestes pour un bon air, Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur (PDF en ligne), consulté le 26 janvier 2018
Guide de la pollution de l'air intérieur, Santé publique France (PDF en ligne), consulté le 26 janvier 2018