Fumées de cheminée : pire que le tabac !

Avec l'hiver, les soirées au coin du feu approchent. Restez sur vos gardes, les fumées de bois ne sont pas inoffensives. Elles émettent des milliers de substances toxiques.
Publicité

Selon les spécialistes, la fumée de bois dégagerait jusqu'à « 7.000 substances toxiques, cancérigènes, mutagènes, irritantes et malodorantes ». Certaines sont également présentes dans la fumée de tabac, comme le monoxyde de carbone et des fines particules pouvant être à l'origine de graves problèmes respiratoires. D'autres, moins connues, seraient capables d'accroître le nombre de maladies respiratoires et cardiovasculaires, sans compter des symptômes plus mineurs tels que toux, maux de tête, irritations des yeux et de la gorge.

Publicité
Publicité

Comment s'en protéger ?

S'il n'est pas question de se passer du plaisir d'un bon feu de bois, il faut néanmoins savoir s'en protéger pour éviter les désagréments.

  • Les foyers ouverts étant les plus polluants, préférez un foyer fermé. Les plus performants, en brûlant les fumées directement dans la chambre de combustion, éliminent jusqu'à 90% des émissions toxiques.
  • Ne laissez jamais couver un feu car il prolonge l'exposition aux fumées. Au contraire, faites de petits feux intenses qui produisent beaucoup moins de fumées.
  • Ne brûlez que du bois bien sec. Un bois de chauffage doit sécher au moins durant six mois en extérieur. Ensuite, il se conserve couvert et dégagé du sol.
  • Ne brûlez jamais de cartons, de plastiques ou d'ordures. Ces matières émettent de nombres substances nocives, au même titre que le bois peint ou traité, l'aggloméré ou le contreplaqué, etc.
  • Aérez fréquemment les pièces.
  • Et enfin, protégez les enfants qui sont bien plus sensibles que nous aux émissions toxiques.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 12 Novembre 2003 : 01h00