10 conseils pour dépolluer l'air de sa maison
Sommaire

Ne pas bloquer le dessous des portes

On a tendance à l'oublier, mais l'espace sous les portes est essentiel à la qualité de l'air intérieur. Il participe au renouvellement de l'oxygène dans les pièces. "Quand on les laisse fermées, on s'enferme dans un volume fixe. Sans balayage de l'air, la concentration en polluants et en CO2 augmente", explique Jean-Frédéric Bailly.

Il est donc important de laisser un centimètre entre le bas de la porte et le sol. Et de respecter cet espace après les travaux de rénovation. "Un coup de rabot sous les portes peut être nécessaire, souligne le directeur études et recherche. Elles ne doivent pas frotter le sol."

Eviter de brûler son huile de cuisine

La cuisine est aussi une source de pollution ignorée. Faire chauffer l'huile à plus de 180 °C provoque l'émission de particules, de composés organiques volatils (COV) et d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Ces substances sont soupçonnées d'avoir des effets cancérigènes chez l'homme.

Au vu de ces éléments, l'idéal reste de ne pas faire brûler ses huiles de cuisson. "Si c'est une habitude culinaire, il faut avoir une hotte aspirante, conseille Jean-Frédéric Bailly. Le nec plus ultra, c'est qu'elle soit raccordée à l'extérieur." A défaut, un filtre à charbon fera l'affaire. Mais pour le directeur études et recherche de Qualitel, la meilleure des solutions reste d'ouvrir les fenêtres lorsqu'on cuisine.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Comment réduire la pollution de l'air intérieur, Association Qualitel
Qualité de l'air intérieur, Anses, 28 novembre 2017
Les bons gestes pour un bon air, Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur (PDF en ligne), consulté le 26 janvier 2018
Guide de la pollution de l'air intérieur, Santé publique France (PDF en ligne), consulté le 26 janvier 2018