Trop de ventre ? C'est la testostérone !

Mise à jour le 21/01/2016 - 16h18
-A +A

La baisse de la testostérone, principale hormone masculine, pourrait être responsable de l'augmentation avec l'âge du poids et du tour de taille.

Le taux de testostérone baisse avec l’âge…

La testostérone est la principale hormone mâle. Elle est notamment indispensable à la production des spermatozoïdes.

Sa sécrétion par les testicules débute à partir de l'adolescence puis diminue lors du vieillissement. Cette baisse entraîne une modification des caractères sexuels secondaires, comme la pilosité, la musculature et la libido.

Mais cette baisse de testostérone avec l'âge pourrait également être liée à un risque accru d'obésité.

Chute de progestérone dès 30 ans

Pour preuve cette étude américaine ayant mesuré cette hormone chez 1.200 hommes. Au terme d'un suivi de huit années, les taux de testostérone des sujets, initialement âgés de 24 ans, ont effectivement diminué. Cette baisse sensible débute dès la trentaine.

Parallèlement, si l'on dissocie la testostérone qui circule librement dans le sang de celle qui est fixée à une protéine dénommée « SHBG », on s'aperçoit qu'avec le vieillissement, la première tend à diminuer, tandis que la seconde augmente. D'autre part, les chercheurs constatent que la testostérone libre est plus basse chez les hommes ayant un indice de masse corporelle (IMC) plus important. Ces personnes présentent également un tour de taille plus élevé.

Ces résultats suggèrent donc que la testostérone pourrait être responsable du risque accru d'obésité que l'on observe avec l'avancée en âge.

À noter que cette baisse de testostérone est également observée chez les jeunes obèses. Le taux hormonal est de 40 à 50 % plus bas que chez des ados ou des jeunes adultes de poids normal. Enfin, inversement, un traitement hormonal substitutif à base de testostérone chez des sujets de plus de 60 ans semble diminuer le risque d’obésité, voire les aider à perdre du poids…

Tous ces résultats nécessitent encore d’être confirmés par de nouvelles études, mais il existe de façon certaine une relation entre l’imprégnation hormonale et le poids.

Initialement publié le 26/08/2003 - 02h00 et mis à jour le 21/01/2016 - 16h18 Gapstur S., Cancer Epidemiology Biomarkers & Prevention, 11 (10) : 1041-1047, 2002.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Comment venir à bout d’une chute de cheveux ? Mis à jour le 06/01/2014 - 09h14

Chez l’homme comme chez la femme, la perte de cheveux est souvent très mal vécue. En effet, la chevelure est un attribut esthétique, dont la disparition est assimilée au vieillissement. Comment pose-t-on le diagnostic de l’alopécie et quelles sont le...

Les transformations des cheveux selon les âges Mis à jour le 22/09/2015 - 17h51

Dès la vie intra-utérine, nous avons des cheveux . Une chevelure qui nous accompagne tout au long de notre vie de façon plus ou moins dense. Le Dr Amar, dermatologue spécialiste du cuir chevelu, nous éclaire sur les grands changements que connaissent...

Duvet ou ombre sur la lèvre : quelles solutions ? Publié le 21/10/2013 - 13h32

Certaines femmes présentent comme une ombre juste au-dessus de la lèvre supérieure . Il peut s'agir d'un duvet brun ou de taches pigmentaires appelées le mélasma . Comment atténuer ou faire disparaître ces ombres ? Explications et conseils du Dr Cath...

Plus d'articles