Régime à calories limitées

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 11 Mars 2014 : 11h18
Mis à jour le Mercredi 12 Mars 2014 : 10h40
-A +A

Le régime à calories limitées, on le nomme aussi régime hypocalorique et c’est celui que tous les nutritionnistes de France, de Navarre et d’ailleurs sur la planète recommandent et appliquent depuis des décennies.

Régime à calories limitées

Il s’agit d’absorber moins de calories que l’on n’en dépense de façon à installer un déficit énergétique qui obligera l’organisme à aller puiser celle qui lui manque dans les graisses accumulées et que l’on veut chasser.

Le régime à calories limitées est le seul moyen raisonnable de perdre des kilos en trop sans mettre sa santé en danger, ni sans risquer de les reprendre : il n’est pas l’ami des kilos yo-yo.

Il s’accompagne obligatoirement d’une augmentation volontaire des besoins énergétiques, tout simplement avec de la marche : il s’agit de sortir de la sédentarité qui, avec l’excès alimentaire, a installé les kilos en trop.

Principes du régime à calories limitées

  • Aucune catégorie d’aliments n’est éliminée car toutes sont nécessaires à l’équilibre alimentaire, sauf l’alcool évidemment qui ne sert à rien dans l’organisme.
  • On boit de l’eau mais on peut quand même s’offrir un verre de vin ou une coupe de champagne de temps en temps.
  • On mange de tout mais on limite simplement le sucre (et tous les produits et les boissons qui en contiennent) à 10 /15 g par jour car il apporte des calories dites « vides » ainsi que les aliments très gras (genre charcuteries, sauces à base de beurre et d’huile) et les corps gras de cuisson (15 à 20 g par jour) puisque ce sont les lipides (dont ils sont particulièrement riches) qui apportent le plus de calories : 9 par gramme.

Différentes méthodes d’application de ce régime à calories limitées existent : elles s’appliquent selon la personnalité de chacun.

On peut décider d’un régime dont les calories sont strictement calculées, avec des quantités de chaque catégorie d’aliments bien précisées.

On peut aussi tout simplement privilégier la consommation de légumes (500 g environ par jour), ceux-ci étant rassasiant tout en apportant peu de calories, on mangera spontanément moins.

L’autre grand et essentiel principe du régime à calories limitées est de manger lentement, de façon à mettre en route le centre de satiété situé dans le cerveau : lorsque les besoins du moment seront satisfaits, celui-ci enverra les signaux qui diminuent de plus en plus l’appétit et on s’arrêtera spontanément de manger.

Un repas du régime à calories limitées doit durer au minimum 40 à 45 minutes car il en faut 20 pour que le centre de satiété se mette en route.

Plus l’augmentation de la dépense énergétique est importante, autrement dit plus on marche, plus on pratique un sport en même temps, mieux on maigrit avec le régime à calories limitées. Une perte de poids de 3 à 4 kg par mois est tout à fait envisageable.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 11 Mars 2014 : 11h18
Mis à jour le Mercredi 12 Mars 2014 : 10h40
A lire aussi
Régimes amaigrissants : attention danger ! Publié le 25/02/2002 - 00h00

Malgré les mises en garde des nutritionnistes, les régimes amaigrissants continuent malheureusement d'être périodiquement pratiqués, et ce bien que l'on sache qu'ils ont les dangereux kilos yo-yo pour conséquence....

Kilos Yo-Yo Publié le 25/02/2002 - 00h00

Cette expression de kilos "yo-yo" est apparue dans les années 70/80 pour désigner, en référence au jouet qui va et vient, les kilos perdus et repris lors des successions de régimes amincissants.

Régime Cohen Publié le 06/08/2010 - 00h00

Impossible de ne pas connaître le célébrissime Docteur Jean-Michel Cohen sauf si l'on vit sur une île déserte ou sans télé. Il est l'un de ceux qui contribue le plus à l'éducation alimentaire des francais. Son Régime Cohen a fait l'objet de nombreux livres, celui de base étant " Savoir...

Régime PSMF Publié le 10/03/2014 - 14h45

Cet acronyme est en fait le titre d’un ouvrage : « Protein Sparing Modified Fast » publié dans les années 70 par Georges Blackbum, chercheur à l’Université de Harvard aux États-Unis et qui travaillait sur les besoins du corps en protéines pendant un jeûne, et ce dans la perspective de...

Plus d'articles