Radio, scanner, IRM : l’exposition des Français aux rayonnements ionisants augmente

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 15 Octobre 2014 : 12h09
Mis à jour le Mercredi 15 Octobre 2014 : 12h35

Selon le rapport de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), les examens médicaux dans un but diagnostic (scanner, IRM, radio…) ont augmenté.

De ce fait, les Français sont de plus en plus exposés aux rayonnements ionisants émis par l’imagerie médicale.

© Istock

L’imagerie médicale expose à des rayonnements ionisants

Qui n’a jamais passé un examen d’imagerie (radio, scanner, IRM…) ?

Rien qu’en 2012, 44 % des Français en ont bénéficié d’au moins un (20 % des enfants et 60 % des plus de 70 ans).

Ce pourcentage est en augmentation : 81,8 millions d’actes d’imagerie médicale diagnostique en 2012, soit + 6 % par rapport à 2007.

Résultat, les expositions aux rayonnements ionisants sont en hausse.

PUB

L’exposition ionisante des Français a augmenté de 20 %

La dose reçue varie selon le type d’examen et le tissu analysé, mais en moyenne cette dose a augmenté de 20 % par Français par rapport à 2007. Même si cette hausse reste nettement inférieure à celle constatée entre 2002 et 2007 (+ 57 %), elle place la France dans le peloton de tête des pays européens.

Parmi les types d’examens, la radiographie conventionnelle est en baisse, mais les radiographies dentaires ont, elles, explosé avec + 50 % d’actes entre 2007 et 2012. Mais cet examen est peu irradiant à l’opposé du scanner qui ne représente que 10,4 % des actes d’imagerie mais qui est responsable de 71,3 % de la dose totale de radiations délivrées (contre 58 % en 2007).

L’impact de l’imagerie médicale reste largement positif

Il est intéressant de suivre l’évolution et les conséquences ionisantes des examens d’imagerie médicale réalisés dans notre pays. Mais comme le rappelle l’IRSN, « l’imagerie a un impact positif très fort sur la qualité de prise en charge des patients ».

L’imagerie a permis une amélioration considérable des dépistages précoces et donc des traitements de nombreuses grandes pathologies.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 15 Octobre 2014 : 12h09
Mis à jour le Mercredi 15 Octobre 2014 : 12h35
Source : Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), « Exposition de la population française aux rayonnements ionisants liés aux actes de diagnostic médical en 2012 », 13 octobre 2014, http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Communiques_et_dossiers_de_presse/Pages/20141013_Rapport-Expri-Exposition-rayonnements-diagnostic-medical.aspx#.VD4nehYhLK0.
PUB
PUB
A lire aussi
Trop de scanners, trop de rayonsPublié le 08/07/2011 - 09h40

L’imagerie médicale s’est considérablement développée pour notre plus grand bien, puisque les nouvelles techniques hautement performantes permettent aujourd’hui de réaliser des diagnostics très précis et des interventions fines. Reste à savoir si le recours aux examens d’imagerie...

Radios, scanners, IRM : pourquoi il faut être prudentPublié le 15/07/2013 - 14h59

Nous devons beaucoup à l’imagerie médicale. De la simple fracture au cancer à ses premiers stades, elle nous permet de détecter, et donc de soigner efficacement, beaucoup de problèmes. Mais en abuser peut aussi nuire à la santé. Explications et conseils de prudence.

La radiothérapie : à quoi s’attendre ?Publié le 11/05/2015 - 12h55

Pour traiter le cancer, les médecins optent généralement pour l’association de différents traitements. La radiothérapie est l’une des techniques fréquemment utilisées, le plus souvent en complément d’une chirurgie ou d’une chimiothérapie (traitement médicamenteux). La...

Plus d'articles