Pourquoi faut-il éviter la cuisson à haute température ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 25 Mars 2014 : 15h52
Mis à jour le Mercredi 26 Mars 2014 : 09h42

L’Académie nationale de pharmacie met en garde contre les cuissons à haute température, pouvant favoriser la formation de composés délétères.

Outre de préférer les cuissons à température douce, elle recommande de limiter la consommation de certains aliments.

© Istock

La glycation des protéines

Lors de la cuisson de certains aliments, il se produit une réaction chimique, la glycation des protéines (fixation du glucose sur les protéines) ou réaction de Maillard, qui s’accompagne de la formation de substances toxiques (comme l’acrylamide). Cette réaction est amplifiée en présence d’oxygène et en cas de haute température, et est responsable de la couleur brune de certains pains, du pain d'épice, des sirops colorants, des boissons alcoolisées ou des sodas.

Ces substances s’accumulent dans l’organisme, en particulier en cas de diabète, d’insuffisance rénale et lors du vieillissement, et peuvent avoir des effets délétères « marqués surtout au niveau vasculaire, oculaire et rénal ».

PUB

Comment limiter les produits de la glycation ?

L’Académie propose de poursuivre activement les recherches fondamentales et épidémiologiques sur ce sujet, de développer des techniques pour mesurer les concentrations en produits de glycation et d’acrylamide dans les produits alimentaires et d’informer le public à propos des risques alimentaires liés aux produits de glycation. Elle invite également les industriels de l’agroalimentaire à privilégier les techniques de cuisson douce.

Enfin, l’Académie nationale de pharmacie recommande aux particuliers de réduire leur consommation d’aliments contenant des produits de glycation en respectant les trois mesures suivantes :

  • Surveiller l’huile de friture ou de cuisson pour ne pas la laisser surchauffer.
  • Éviter de faire dorer à l’excès les produits.
  • Éviter de consommer les zones les plus brunies lors de la cuisson, plus riches en acrylamide.

À savoir, l’OMS a listé huit aliments responsables de 80 % de nos apports en acrylamide :

  • les frites,
  • les frites au four,
  • les croustilles de pomme de terre,
  • les céréales,
  • le pain grillé,
  • les biscuits,
  • le pain blanc,
  • le café.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 25 Mars 2014 : 15h52
Mis à jour le Mercredi 26 Mars 2014 : 09h42
Source : Recommandations de l’Académie nationale de pharmacie, 22 janvier 2014, http://www.acadpharm.org/dos_public/Recommandations_Produits_de_glycation_adoptEes_Conseil_12.02.2014_suite_sEance_NP_19.02.2014_VF.pdf, Compte-rendu de séance thématique, http://www.acadpharm.org/dos_public/CR_SEance_thEmatique_du_22_janvier_2014_VF.pdf.
PUB
PUB
A lire aussi
Contre l'acné : fruits et légumes et aliments à index glycémique basPublié le 09/02/2009 - 00h00

Certains aliments peuvent-ils prévenir l'acné ? Inversement, la consommation de certains autres aliments peut-elle favoriser l'acné ? Jusqu'à aujourd'hui, la réponse était négative, non, l'alimentation n'a aucun lien avec l'acné. Mais depuis quelques années, cette relation est à nouveau...

Excès d’acrylamide dans certains biscuits pour bébésPublié le 22/02/2017 - 09h28

Suite à des analyses, l'ONG environnementale WECF et le rassemblement de consommateurs SumOfUs ont révélé par présence d’acrylamide, une substance cancérogène, à un niveau supérieur aux indications européennes dans certains biscuits pour bébés de la marque Nestlé.

Forte progression des allergies alimentairesPublié le 02/01/2001 - 00h00

Les allergies alimentaires sont de plus en plus fréquentes, en raison de la diversification de notre alimentation. Du simple picotement buccal au redoutable choc anaphylactique, en passant par l'eczéma ou la crise d'asthme, l'allergie alimentaire peut prendre des formes très diverses. La mise en...

Plus d'articles