Potentiel effet protecteur des poussières et des virus !

Publié par Dr Sylvie Coulomb le Samedi 24 Juin 2000 : 02h00
-A +A
L'exposition précoce des enfants aux endotoxines de poussières de maison ou à certaines infections virales répétées les protégerait des allergies et de l'asthme !

Telles sont les conclusions surprenantes de deux études, sûrement sérieuses puisque présentées dans une prestigieuse revue médicale anglo-saxonne pour l'une et lors de la Conférence Internationale de l'"American Thoracic Society" pour l'autre. Dans la première étude, les auteurs ont mesuré les concentrations d'endotoxines (toxines contenues dans les bactéries) dans les poussières de maison chez des enfants à risque, c'est à dire qui avaient déjà présenté des épisodes de dyspnée sifflante : les taux d'endotoxines étaient plus importants chez les enfants non allergiques que chez les enfants allergiques. La seconde étude concerne le suivi de plus de 1 000 enfants de 0 à 7 ans : ceux qui avaient eu plus de 2 rhinites avant l'âge de 7 ans avaient moins de risque de développer un asthme plus tard, ce risque était encore plus faible si l'un des parents était lui-même asthmatique.

Ainsi, selon ces études, plus les enfants à risque mais non asthmatiques seraient exposés aux endotoxines de poussières de maison ou à certaines infections virales, plus il serait protégé des allergies ou de l'asthme. Ces résultats doivent être interprétés avec une grande prudence et être confirmés par d'autres travaux. Bien entendu, en cas d'asthme confirmé, les mesures d'éviction s'imposent (voir article Asthme : priorité à la prévention).Surtout, si cet article permet mieux de comprendre pourquoi certains milieu riches en allergènes comme les fermes ne sont pas pourvoyeurs en allergies, il ne diminue en rien la responsabilité de certains agents pathogènes comme le virus syncitial (provoquant des bronchiolites), ou des milieux trop exposés aux acariens.

Publié par Dr Sylvie Coulomb le Samedi 24 Juin 2000 : 02h00
Source : Lancet, volume 355, n° 9216, 13 mai 2000. Illi, 96th International Conference of the American Thoracic Society (Toronto, Canada ; 5-10 mai 2000).
A lire aussi
Asthme : attention aux moisissures ! Publié le 18/09/2002 - 00h00

Lequel de ces trois facteurs de sensibilisation favoriserait la sévérité de l'asthme chez les adultes : les pollens, les poils de chat ou les moisissures ?

L'allaitement au sein, une protection contre l'asthme Publié le 23/11/2001 - 00h00

Les bénéfices apportés par l'allaitement au sein sont nombreux et bien reconnus par la communauté scientifique et médicale. En revanche, les avantages apportées par l'alimentation maternelle en ce qui concerne la prévention des maladies allergiques et de l'asthme sont encore discutés. Tandis...

Asthme de l'enfant : priorité à la prévention Publié le 24/06/2000 - 00h00

Que votre enfant soit asthmatique, ou bien qu'il ait un terrain "atopique" (allergique) entraînant des épisodes de toux, une prévention efficace passe par la surveillance de son cadre de vie et, à chaque fois que possible, l'élimination des causes déclenchantes.

Sport et ozone, un bon cocktail pour l'asthme Publié le 11/02/2002 - 00h00

Les enfants pratiquant plusieurs sports dans un environnement pollué à l'ozone ont trois fois plus de risque de développer un asthme que ceux ne pratiquant aucune activité physique. Loin d'interdire la pratique d'activités sportives, ces observations doivent inciter les parents vivant dans des...

Plus d'articles