Santé : la France Première !

Publié par Claude Friedrich - Directeur de la Publication le Samedi 24 Juin 2000 : 02h00
-A +A
Le système de santé français est le meilleur du monde selon l'OMS

Notre système de santé est globalement le meilleur du monde. C'est ce qu'affirme l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), dans son rapport du 21 juin sur la santé dans le monde. Dans les anciens rapports, la France était troisième et le Japon premier, mais le seul critère pris en compte était le niveau de santé général de la population dont essentiellement la durée de vie. Ce qui est très intéressant dans la nouvelle approche de l'OMS, c'est la prise en compte de critères plus qualitatifs comme le fonctionnement du système de santé et la satisfaction des malades, la part financée directement par les populations, et la répartition équitable des soins sur l'ensemble des gens. Selon ces critères, la France est 3ème pour le niveau de santé, 3ème pour la satisfaction générale, 12ème en terme d'inégalité de l'accès aux soins et 26ème pour l'équité des contributions financières

Il faut donc se féliciter de ces chiffres tout en ayant conscience que la perfection n'est pas de ce monde. Néanmoins la première place de la France est exemplaire quand on la compare à la 10ème du Japon, la 18ème du Royaume Unis et la 37ème des Etats-Unis. Dans ces trois systèmes c'est l'inégalité de l'accès au soin qui est prise à défaut pour les pays qui investissent fortement dans la santé comme le Japon ou les Etats-Unis ou la faiblesse des dépenses globales pour le système anglais. La France bénéficie donc dune situation équilibrée, ce qui est le cas globalement de l'Europe communautaire. Dans le monde les systèmes de santé les plus défaillants se retrouvent en Afrique et en Asie du Sud Est

Il reste encore des progrès à faire !

Mais il faut aussi tirer toutes les conclusions d'une si riche analyse et ne pas oublier les défauts de notre système :- une trop faible prévention des morts prématurées notamment dues aux comportements à risque chez les hommes (vitesse au volant, alcool, tabac),- une trop forte contribution financière des ménages aux dépenses de santé qui excluent de facto ceux qui ne peuvent bénéficier d'une bonne assurance complémentaire,- une pénurie croissante en terme d'équipements hospitaliers de pointes, ce qui est un effet pervers du budget global qui régente les dépenses de soins à l'Hôpital. Comme dans tout système affecté par la pénurie, les inégalités s'installent privilégiant naturellement les populations les plus éduquées (voir sur ce sujet les études du Crédes).

Il faut combattre ces inégalités en partant du principe que tout système est améliorable. Il faut se poser politiquement la question du "panier de soin" afin que tous aient accès aux progrès médicaux (ce qui reviendra à ne plus rembourser les actes peu efficaces) et il faut favoriser l'accès de tous à l'information ce qui est la vocation de e-sante.net. Le manque d'information est en effet un facteur d'inégalité majeur.

Publié par Claude Friedrich - Directeur de la Publication le Samedi 24 Juin 2000 : 02h00
Source : Le rapport de l'OMS sur la santé dans le monde 2000
A lire aussi
Morts subites : 2000 morts de trop Publié le 19/06/2000 - 00h00

Chaque année 2000 personnes pourraient être sauvées en France si l'Etat ne limitait pas la pose des défibrillateurs cardiaques implantables. Il s'agit d'un très grave problème de santé publique qui illustre bien certains dysfonctionnements de notre système de santé.

Demain, la santé sera trop chère pour vous ! Publié le 26/06/2006 - 00h00

Avec cet avertissement, Hervé Réquillart* souhaite alerter les usagers de l'assurance maladie et attirer l'attention sur l'importance de nos comportements. Au-delà de son analyse du dysfonctionnement du système de soins, il nous incite à devenir des consommateurs de soins avisés et nous...

Plus d'articles