Pédophilie, 7 fois sur 10 ça se passe dans la famille : 0800 05 1234

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 23 Avril 2003 : 02h00
Dans un film choc, réalisé gracieusement par Antoine de Caunes, l'association Enfance et Partage dénonce une réalité d'autant plus terrible qu'elle est très largement ignorée du grand public : la grande majorité des actes de pédophilies se déroule dans la famille.

A travers ce film qui sera diffusé dès le 21 avril, à titre gratuit, sur les chaînes hertziennes et câblées pour une durée de 15 jours, Enfance et Partage (1) s'attaque à un tabou pour aider les victimes à sortir de l'enfermement et pousser l'entourage à briser la loi du silence.

Selon les chiffres du SNATEM (Service National d'Accueil Téléphonique pour l'Enfance Maltraitée – Etude SNATEM 2001) 72% des auteurs de violences sexuelles sur mineurs signalés sont des personnes de la famille, et non pas, comme beaucoup ont à l'esprit, le fait de professionnels au contact de l'enfance ou du « pervers du coin du bois » :

  • pour 32,3% par les pères ;
  • pour 9,5% par les beaux-pères et concubins ;
  • pour 6,1% par les grands-parents ;
  • pour 4,3% par les frères et sœurs ;
  • pour 2,8% par les mères ;
  • pour 0,4% par les belles-mères et concubines ;
  • pour 11,2% par les autres membres de la famille ;
  • pour 4,6% par les amis de la famille.

Malheureusement, il n'existe aucun chiffre susceptible de refléter l'ampleur du phénomène des abus sexuels intra-familiaux sur mineurs. Seules des études parcellaires, concernant soit des signalements, soit des investigations policières, ont été réalisées. Par ailleurs, de très nombreux cas ne sont pas révélés, et ce d'autant moins qu'ils se produisent dans le cadre familial, où la dénonciation de tels faits s'avère particulièrement difficile.Selon l'Action Sociale Décentralisée (ODAS), le nombre d'enfants maltraités reste stable (18.300 signalements en 2000 et 18.000 en 2001), tandis que les signalements pour abus sexuels augmentent légèrement (5.500 cas en 2000 et 5.900 en 2001 (2).

Enfance et Partage (1)

L'association Enfance et Partage, créée en 1977, lutte depuis plus de 25 ans pour protéger et défendre les enfants contre la maltraitance. Elle propose un numéro vert anonyme et gratuit destiné à écouter, soutenir, conseiller et orienter les victimes de maltraitance et leurs proches : 0800 05 1234 (du lundi au samedi de 9h à 20h).Ce service est assuré par une équipe de 50 bénévoles-écoutants issus de divers milieux professionnels (éducation, santé, social, juridique).Il n'est jamais trop tard pour prévenirSur une moyenne de 150 appels par jour :

  • 64% = écoute, conseils juridiques et psychologiques (l'association suit l'évolution des enfants et les accompagne, ainsi que leur famille, lors de procédures judiciaires) ;
  • 32% = renseignements et orientation ;
  • 4% = ouverture de dossiers de signalement et alerte des autorités publiques habilitées à intervenir (services sociaux, police, gendarmerie, justice...).

L'association Enfance et Partage, créée en 1977, lutte depuis plus de 25 ans pour protéger et défendre les enfants contre la maltraitance. Elle propose un numéro vert anonyme et gratuit destiné à écouter, soutenir, conseiller et orienter les victimes de maltraitance et leurs proches : 0800 05 1234 (du lundi au samedi de 9h à 20h).Ce service est assuré par une équipe de 50 bénévoles-écoutants issus de divers milieux professionnels (éducation, santé, social, juridique).Il n'est jamais trop tard pour prévenirSur une moyenne de 150 appels par jour :

Conséquences indélébiles

Quelle que soit la souffrance subie, l'enfant garde toute sa vie des traces indélébiles d'un passé violent. Les victimes de violences sexuelles, que ce soit au sein de leur famille ou en dehors, présentent la plupart du temps un choc psychologique.Le comportement des enfants abusés sexuellement peut être :

  • un intérêt inhabituel ou un évitement de tout ce qui est de nature sexuelle ;
  • des problèmes de sommeil, des cauchemars ;
  • une dépression ou un retrait social ou familial ;
  • un caractère séducteur ;
  • la conviction que leur corps est sale ou abîmé ou la peur qu'il y ait quelque chose qui ne marche pas chez eux du côté génital ;
  • un refus d'aller à l'école ;
  • un caractère secret ;
  • l'existence de thèmes d'agressions sexuelles dans les dessins, les jeux, les fantaisies ;
  • une agressivité inhabituelle ;
  • un comportement suicidaire.

Quelle que soit la souffrance subie, l'enfant garde toute sa vie des traces indélébiles d'un passé violent. Les victimes de violences sexuelles, que ce soit au sein de leur famille ou en dehors, présentent la plupart du temps un choc psychologique.Le comportement des enfants abusés sexuellement peut être :

(2) Communiqué de presse de l'ODAS, 25 septembre 2002, L'enfance en danger : les constats de l'année 2001.(3) Etude réalisée par la division Personnes âgées, mineurs et atteintes aux moeurs (PAMAM) du Service technique de recherches judiciaires et de documentation à Rosny-sous-Bois (STRJD), Revue de la gendarmerie nationale, n°203, juin 2002, p. 79.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 23 Avril 2003 : 02h00
Source : Communiqué de presse Enfance et Partage, avril 2003.
A lire aussi
Enfance maltraitée : appel à témoinPublié le 03/10/2005 - 00h00

Ouvrons les yeux sur la maltraitance. Comment accepter que des enfants soient maltraités physiquement, psychologiquement, sexuellement ou victimes d'abandon ou de négligences graves ? Enfance et Partage invite chacun d'entre nous à visionner sur Internet un film intitulé « Le dîner », à...

Urgences: il y a toujours un numéro à appeler !Publié le 02/04/2007 - 00h00

Difficultés, souffrances, solitude, déprime, violences, sida, contraception, alcool, cancer, maladies rares... à chaque situation, il existe un numéro à appeler. Depuis SOS Amitié né en 1960, les services d'écoute téléphonique n'ont cessé de se développer. En santé, ils couvrent...

La téléphonie sociale sur la santé décollePublié le 19/11/2001 - 00h00

A côté du « 12 » et du « 15 », les services de téléphonie sociale, d'écoute, de soutien et d'information ont beaucoup de succès, particulièrement dans le domaine de la santé. Pas moins de 2,5 millions de Français ont déjà eu recours à ces services en ligne, soit 6% de la population...

Maltraitance et enfant : lutter contre les violences faites aux enfants, e-sante.fr
Enfants maltraités : au moindre doute, parler peut sauver la vie d’un enfant !Publié le 02/03/2017 - 08h45

« Enfants en danger : dans le doute agissez ! », c’est le slogan retenu pour la campagne de communication lancée ce mercredi 1er mars par Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes, dont l’objectif est de sensibiliser, responsabiliser et mobiliser...

Plus d'articles